BFMTV

Les cartes bancaires sans contact sont-elles dangereuses ?

-

- - -

Les cartes bancaires sans contact sont en pleine expansion, mais pas forcément sans risque. Selon un expert en sécurité télécom auteur d’un rapport sur le sujet, le système pourrait être piraté en moins d’une seconde. « Les banquiers sont coupables », accusent les associations d’usagers.

Il y en a déjà trois millions en circulation en France, sept millions d’ici la fin de l’année. Lors du renouvellement de votre carte, peut-être avez-vous d’ailleurs reçu l’une de ces cartes sans contact sans que votre banquier ne vous tienne au courant. Pour les reconnaître, il suffit de regarder la puce : si trois petites « vagues » sont dessinées à côté, c’est que vous avez une carte nouvelle génération. Il suffit alors de la placer à quelques centimètres du terminal de paiement et vous pouvez payer à distance, sans code, pour une somme pouvant aller jusqu’à 20 euros. Mais une personne mal intentionnée équipée d’un simple smartphone piraté ou d’une clé USB qui fonctionne à distance peut changer la donne, affirme un récent rapport sur le sujet.

« Les banquiers sont coupables »

Directeur de l'Association française des usagers des banques, Serge Maitre craint que n’importe qui puisse vider votre compte sans grande difficulté et sans que vous vous en rendiez compte. « Le gros danger, c’est qu’on s’empare des coordonnées de votre carte, même de la date d’expiration. Si un manant ou un vil faquin s’en empare, il peut l’utiliser sur Internet ». Et dans ce cas, la somme peut être bien supérieure à 20 euros. Pourtant, assure Serge Maitre, des précautions simples auraient pu être prises en amont. « La faute des banquiers, c’est de ne pas avoir crypté le message qu’émet votre puce pour ces paiements. On a sacrifié la sécurité au nom de la profitabilité, car les mesures de sécurisation existent. Les banquiers sont coupables ».

Envelopper son portefeuille d'aluminium...

 « Ces informations se revendent même beaucoup sur le web », alerte Pascal Samama, le rédacteur en chef de 01 net. Selon une étude, les cartes peuvent être piratées jusqu'à 15 mètres de distance, mais le groupement des cartes bancaires, lui, nie toute faute et le système testé à l'étranger n'aurait jamais failli. Aux Etats Unis, 100 millions de personnes sont déjà équipées de cette carte et en France, tout le monde pourrait en avoir une dans sa poche d’ici 2015. Si vous avez peur des piratages, il existe pourtant une solution : envelopper son portefeuille d’aluminium pour éviter la propagation des ondes. Pas forcément des plus esthétiques au moment de payer l’addition au restaurant, mais paraît-il efficace.

La rédaction, avec Amandine Dubiez