BFMTV

Les bouquinistes parisiens franchissent une première étape vers une inscription à l'Unesco

Les bouquinistes souhaitent que leur profession soient inscrite à l'Unesco.

Les bouquinistes souhaitent que leur profession soient inscrite à l'Unesco. - François Guillot - AFP

Le ministère de la Culture a donné son feu vert pour inclure "les traditions et savoir-faire des bouquinistes des quais de Paris" à l'inventaire national, une étape décisive pour leur candidature à l'Unesco.

Ils sont une figure emblématique des quais de Seine parisiens et ils veulent être reconnus comme telle. Les bouquinistes installés sur les quais réclament à être inscrits au Patrimoine culturel et Immatériel de l'Unesco aux côtés du Festnoz breton et du Campagnonnage. 

Ce mercredi, les bouquinistes ont franchi une première étape décisive. Le ministère de la Culture a en effet donné son feu vert pour inclure "les traditions et savoir-faire des bouquinistes des quais de Paris" à l'inventaire nationale. Ce n'est qu'à cette condition qu'un dossier pourra être présenté à l'Unesco.

"Cela nous protège"

Ce voeu intervient dans un contexte difficile pour ces quelque 200 commerçants des bords de Seine. Les bouquinistes traditionnels sont depuis quelques années confrontés à une baisse des achats de livres mais aussi à la concurrence de vendeurs de babioles touristiques.

"Je suis très content de cette décision car elle nous reconnaît comme profession. Et c'est une profession qui date puisque nous sommes installés ici depuis le XIXè siècle!", félicite Jean-Pierre Matthias, bouquiniste. Selon lui, une inscription au patrimoine de l'Unesco permettrait d'être "protégés comme professionnels", enlèverait "l'angoisse d'être éliminés", et serait une reconnaissance de leur travail. 

Et pour le bouquiniste d'ajouter: "On est menacés, concurrencés par internet, les grandes librairies et les supermarchés. On est résiduels mais nous sommes importants, nous sommes le passé de Paris."

Cette première étape franchie, il s'agit maintenant pour les bouquinistes de déposer leur candidature auprès de l'Unesco. Pour cela, ils peuvent s'appuyer sur plusieurs soutiens politiques, notamment celui de la maire LR du 5ème arrondissent, Florence Berthout. A l'annonce de l'inscription des bouquinistes à l'inventaire nationale, elle a ainsi réagi sur Twitter: "Les fameuses boites vertes sont un trésor qui font des quais de Seine la plus grande librairie à ciel ouvert au monde."

Cyrielle Cabot