Frank Berton, l'un des deux avocats de Salah Abdeslam,  le 3 juin 2015. - Jean-Sébastien Evrard - AFP
 

INFO BFMTV - Les avocats de Salah Abdeslam, le Français Frank Berton et le Belge Sven Mary, renoncent à défendre leur client, muré dans le silence. Cette décision a été communiquée jeudi dernier au prisonnier, qui ne souhaite plus d'avocat pour le moment.

Votre opinion

Postez un commentaire

14 opinions
  • Ralatek
    Ralatek     

    Pauvre petit chat, il n'a plus d'avocats.... peut être vont ils avoir le temps de s'occuper des vraies victimes maintenant, gratuitement aussi....

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    Nous sommes en guerre,donc c'est un tribunal militaire qui doit le juger,et de le passer par les armes.

    Crusader30
    Crusader30      (réponse à mirabelle57)

    +100000

    Limousine
    Limousine      (réponse à mirabelle57)

    Je n'aurais pas dit mieux

  • Casey Ryback
    Casey Ryback     

    Abdeslam les manipule depuis le début, il n'a jamais eu l'intention de parler, et que l'on ne me dise pas que c'est la faute à la pression médiatique ou aux conditions de détention ; Messieurs les avocats, s'il vous plaît, ne parlez pas au nom des vraies victimes de votre ex-client car ce qui vous motivait avant tout c'était bien le gain de réputation que vous auriez pu en tirer, alors que vous êtes déjà au summum,, ; Mais enfin, vous vouliez peut-être acquérir une dimension à la Jacques Vergès tout en participant au triomphe de la vérité en le faisant gentiment collaborer,, ; Je pense qu'il vous a purement et simplement révoqués et que pour vous en sortir par le haut vous dîtes avoir renoncé à le défendre, quel dommage pour votre carrière ! Maintenant vous pouvez arrêter de la faire passer pour une victime, merci,

  • vanda100
    vanda100     

    Dire que peu d'entre nous peuvent se payer ces "ténors" du barreau et ils défendent cet homme gratuitement contre de la pub !

    Ce prisonnier a rien à dire et avoir un avocat pendant l'instruction n'est pas indispensable. La renonciation des avocats est tactique et malsaine en cherchant à culpabiliser la justice et la république : "s'il ne parle pas, c'est parce que vous lui avez retiré son intimité..." Dur à entendre....

  • chris-off
    chris-off     

    Le pus drôle c'est qu'il parle ou pas la sentence sera la même. Condamné et ensuite libéré ...vive la France

  • pelican38
    pelican38     

    Ils ont peut-être crus qu'il pouvaient faire parler un terroriste,peut-être s'y sont'ils mal pris,il fallait faire venir le père noêl et sur un air de mandoline,lui promettre une salle de cinéma s'il répondait gentillement aux questions

  • pelican38
    pelican38     

    Ils ont peut-être crus qu'il pouvaient faire parler un terroriste,peut-être s'y sont'ils mal pris,il fallait faire venir le père noêl et sur un air de mandoline,lui promettre une salle de cinéma s'il répondait gentillement aux questions

  • pelican38
    pelican38     

    Ils ont peut-être crus qu'il pouvaient faire parler un terroriste,peut-être s'y sont'ils mal pris,il fallait faire venir le père noêl et sur un air de mandoline,lui promettre une salle de cinéma s'il répondait gentillement aux questions

  • Nini974
    Nini974     

    Qu'on le laisse croupir dans une cellule sans le luxe qu'il a dans sa cellule actuelle...ça coûtera moins à la France et ça serait plus juste aux yeux de toutes les victimes de cette barbarie ainsi qu'à leurs familles

  • epo
    epo     

    Morphine. Ils (la police, les renseignements) ont obtenu ce qu'ils voulaient déjà. Il n'en dira pas plus sur le sujet de l'organisation du 13 novembre à son procès. Et il n'a rien à dire pour sa défense hormis des elucubrations de terroriste. En revanche pour des avocats ambitieux, c'est un échec car une plaidoirie dans le vide n'intéressera personne et sera même à leur désavantage. La salle de sport n'est pas à sa disposition pour l'amadouer et le faire parler, elle est obligatoire. Sa "torture tous les jours" c'est d'être surveillé.

Lire la suite des opinions (14)

Votre réponse
Postez un commentaire