BFMTV

Les associations mobilisées pour une loi abolisant la prostitution

Les manifestants à Paris, samedi 13 avril 2013

Les manifestants à Paris, samedi 13 avril 2013 - -

La ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, a annoncé fin mars qu'une proposition de loi sur la prostitution et la traite des êtres humains devrait voir le jour "d'ici l'automne".

Une cinquantaine d'associations et plusieurs responsables politiques se sont réunis samedi à Paris pour réclamer au gouvernement une loi d'abolition de la prostitution, qui passerait notamment par la pénalisation des clients.

En signe de protestation, une dizaine de militants d'Act-Up et du Syndicat des travailleurs du sexe (Strass), opposés à l'abolition de la prostitution, ont manifesté devant le lieu du rassemblement, près de Pigalle, en jetant du faux sang sur le trottoir et en brandissant des pancartes "putes réprimées = putes assassinées".

Soixante-sept ans jour pour jour après la loi Marthe Richard qui fermait les maisons closes en France, le collectif "Abolition 2012", regroupant 53 associations féministes et d'aide aux prostituées, a réclamé "que l'abolitionnisme ne soit pas qu'un principe, mais une réalité", a expliqué Anne-Cécile Mailfert, porte-parole d'Oser le féminisme.

Les conditions de l'abolition ne sont pas réunies

Dans cette loi, "qui on l'espère sera votée en novembre", les associations demandent notamment que soit intégrées l'abrogation du délit de racolage, déjà votée fin mars au Sénat, mais aussi "l'interdiction de l'achat d'actes sexuels", des moyens pour aider les prostituées à trouver une autre activité et des mesures éducatives sur l'égalité homme-femme, a-t-elle ajouté.

La ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, a annoncé fin mars qu'une proposition de loi sur la prostitution et la traite des êtres humains devrait voir le jour "d'ici l'automne".

"La France depuis 1959 est officiellement abolitionniste, sans que les conditions réelles pour l'abolition soient réunies", a estimé le député UMP Guy Geoffroy, auteur, avec l'ex-députée PS Danielle Bousquet, également présente, d'un rapport parlementaire sur la prostitution. Ils avaient déposé en décembre 2011 une proposition de loi visant à la pénalisation des clients.

D'autres personnalités, comme le secrétaire national du PCF Pierre Laurent, l'ancienne ministre de la Santé Roselyne Bachelot ou la réalisatrice Coline Serreau étaient également présents.