BFMTV
Société

Le taux du Livret A pourrait remonter à 2% en février

Le taux de rémunération du Livret A pourrait être relevé le 1er février pour passer de 1,75% à 2% si l'inflation confirme son accélération. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Le taux de rémunération du Livret A pourrait être relevé le 1er février pour passer de 1,75% à 2% si l'inflation confirme son accélération. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau - -

PARIS (Reuters) - Le taux de rémunération du Livret A, le produit d'épargne le plus populaire de France, pourrait être relevé le 1er février pour...

PARIS (Reuters) - Le taux de rémunération du Livret A, le produit d'épargne le plus populaire de France, pourrait être relevé le 1er février pour passer de 1,75% à 2% si l'inflation confirme son accélération.

Depuis 2004, ce taux de rémunération est en effet révisé deux fois par an en appliquant mécaniquement une formule de calcul qui fait intervenir l'évolution des taux des marchés monétaires d'une part et celle des prix à la consommation d'autre part.

Cette formule vise à garantir que le taux du Livret A ne puisse pas être inférieur à l'inflation (hors tabac) en rythme annuel majorée d'un quart de point.

Si les taux des marchés monétaires (Eonia et Euribor) évoluent actuellement à des niveaux très bas, l'inflation s'est orientée à la hausse ces derniers mois, principalement en raison de l'augmentation des cours de l'énergie et des produits alimentaires.

La hausse des prix dans la zone euro a ainsi atteint 2,2% en rythme annuel en décembre, contre 1,9% en novembre, selon une estimation publiée la semaine dernière.

Les statistiques des prix à la consommation en France en décembre que publiera l'Insee jeudi matin seront donc décisives: si l'inflation hors tabac ne dépasse pas 1,6%, le taux du Livret A restera fixé à 1,75%, mais si elle excède ce seuil, il passera à 2% dès le 1er février.

PRÈS DE 60 MILLIONS DE LIVRETS

Le précédent relèvement du taux du Livret A, d'un demi-point, date du 1er août dernier. Ce taux avait auparavant été fortement réduit, puisqu'il était de 4% au second semestre 2008.

Les sommes déposées sur les Livret A, plafonnées à 15.300 euros par livret, ont augmenté de près de 6,5 milliards d'euros sur les onze premiers mois de 2010, pour atteindre 191,4 milliards d'euros, selon les dernières statistiques de la Caisse des dépôts et consignations, qui gère la majeure partie de cette épargne.

Dans son rapport annuel publié l'été dernier, l'Observatoire de l'épargne réglementée chiffrait à 59,3 millions le nombre de Livrets A et Livrets bleus (son équivalent dans les réseaux du Crédit mutuel) détenus par les personnes physiques fin 2009. Un chiffre qui inclut les doubles détentions de livrets, théoriquement interdites.

Le taux du Livret A sert de référence pour les autres produits d'épargne réglementée: livret de développement durable (l'ex-Codevi), livret d'épargne entreprise, livret d'épargne populaire et compte épargne logement.

Un relèvement de la rémunération de ces produits réduirait un peu plus l'écart entre le rendement de l'épargne réglementée et celle des contrats d'assurance vie qui sont, eux, orientés à la baisse.

L'Association française d'épargne et de retraite (Afer), l'un des principaux acteurs du secteur en France, a fait état mardi d'un rendement de 3,52% pour son fonds garanti en euros en 2010, contre 4,12% en 2009. Une rémunération dont les épargnants doivent déduire les prélèvements sociaux alors que le Livret A est totalement défiscalisé.

Marc Angrand, édité par Yves Clarisse