Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de la Corse a annoncé sur Twitter que la Corse "restent disponibles pour une aide humanitaire d'urgence".
 

La France, quant à elle, souligne que les ports français ne sont pas les plus proches du bateau. L'Elysée souhaite que le navire accoste dans le port "sûr" le plus proche de sa position actuelle.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire