Le mouvement d'ultradroite "Bastion social" dissous par le Conseil des ministres

Des gendarmes français devant les locaux du groupe d'extrême droite 'Bastion social' alors que des manifestants protestent contre son ouverture à Marseille, le 24 mars 2018.
 

Cette décision permettra de "mettre fin aux exactions répétées commises" en marge de rassemblements de la voie publique, selon le ministère de l'Intérieur.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire