BFMTV
Société

Le mémorial du Mont Valérien dégradé par des anti-pass sanitaire

Le Mont Valérien a été visé par des dégradations d'opposants au pass sanitaire.

Le Mont Valérien a été visé par des dégradations d'opposants au pass sanitaire. - Geneviève Darrieussecq - Twitter

La secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées Geneviève Darrieussecq a annoncé vouloir déposer plainte.

Le mémorial du Mont Valérien visé par une profanation. La secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées Geneviève Darrieussecq dénonce ce lundi matin la dégradation d'un lieu hautement symbolique de l'histoire de France, marqué de l'inscription "Anti pass", les deux dernières lettres adoptant une calligraphie rappelant les Waffen-SS, unités nazies particulièrement violentes.

Les forces de police à la recherche des auteurs

"Dégradations scandaleuses #AntiPass du monument de la France combattante au #MontValérien cette nuit. Je suis révoltée. Aucune cause ne justifie que l’on touche à ce lieu unique de notre #mémoire nationale. C’est impardonnable", dénonce la secrétaire d'Etat.

Les faits se seraient déroulés dans la nuit de dimanche à lundi. Geneviève Darrieussecq a annoncé vouloir déposer plainte.

La préfecture a également réagi à ces graffitis. "Le préfet condamne avec la plus grande fermeté ces indignes dégradations de ce lieu symbole de la France résistante et combattante. Les forces de police sont mobilisées pour identifier et retrouver les auteurs", a-t-elle déclaré auprès de l'AFP.

Les Hauts lieux de la mémoire nationale d'Ile-de-France, relevant du ministère des armées et comprenant notamment le Mont Valérien, ont également dénoncé des "dégradations insoutenables".

"Elles sont une insulte aux mémoires des hommes fusillés en ce lieu et de celles et ceux qui y sont inhumés. Aucune expression totalitaire et obscurantiste n'y aura jamais sa place", ont-ils condamné.

Un Haut lieu de la mémoire nationale

Le Mont Valérien, situé dans les Hauts-de-Seine, a été le principal lieu d’exécution de résistants et d’otages en France par l’armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est désormais considéré comme un Haut lieu de la mémoire nationale.

Emmanuel Macron s'était rendu sur place le 11 novembre pour l'inhumation de Hubert Germain, dernier Compagnon de la Libération, à l'occasion d'une journée de commémoration du 103ème anniversaire de l’Armistice de 1918.

Juliette Desmonceaux avec AFP