BFMTV

Le "meilleur apprenti de France" va être régularisé et reçu au Sénat 

Le Sénat refusait d'accueillir le jeune homme pour la cérémonie de remise de prix en raison de son statut irrégulier.

Le Sénat refusait d'accueillir le jeune homme pour la cérémonie de remise de prix en raison de son statut irrégulier. - Matthieu Alexandre - AFP

Un Albanais de 19 ans a été désigné Meilleur apprenti menuisier de France. Le Sénat refusait de le recevoir en raison de sa situation irrégulière, mais est revenu sur sa décision, et le préfet a décidé de lui octroyer un titre de séjour.

Armando Curri pourra finalement pénétrer dans la Chambre haute du Parlement, et va même obtenir un titre de séjour provisoire, a indiqué la préfecture de la Loire, jointe par BFMTV.com. Ce jeune Albanais de 19 ans, désigné "Meilleur apprenti menuisier de France" en juin, avait été jugé persona non grata par le Sénat alors qu'une cérémonie de remise de médailles doit s'y tenir mercredi. 

Le cabinet de Gérard Larcher avait ainsi indiqué qu'il ne pouvait "accueillir en son sein une personne en situation irrégulière". Devant la déception du jeune homme et le début de polémique, le Sénat a fait marche arrière: Armando Curri pourra bien recevoir sa médaille, comme les 337 autres lauréats des différents concours de Meilleurs apprentis.

"L'exemplarité de son parcours"

Le jeune garçon est arrivé il y a trois ans en France, et bénéficiait du statut de mineur isolé. Mais depuis ses 18 ans, il était sous le coup d'une obligation de quitter le territoire français, qui lui interdit de travailler. Il avait déposé un recours contre cette décision devant le tribunal administratif de Lyon, qui devait l'examiner en mai prochain. Mais "compte tenu de ses capacités d'intégration" et de "l'exemplarité de son parcours", le préfet de la Loire a décidé d'abroger la décision d'expulsion à son encontre mardi, et de lui délivrer une autorisation provisoire de séjour.

Ce n'est pas la première fois qu'un jeune en situation irrégulière est décoré par le prestigieux titre de Meilleur apprenti de France. En 2013, un jeune Indien menacé d'expulsion, Gurmit Singh, avait reçu la médaille dans la catégorie "peintre applicateur de revêtements". En 2012, c'est une jeune femme d'origine rom, Cristina Dimitru, qui avait été lauréate dans la catégorie "pressing". La préfecture lui avait également accordé un titre de séjour après sa distinction.