BFMTV

Le Média: Sophia Chikirou accusée de malversations

Sophia Chikirou - Image d'illustration

Sophia Chikirou - Image d'illustration - GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Il lui est reproché de s'être rémunérée par le biais de sa propre société alors que son travail était censé être bénévole.

Depuis sa démission début juillet de la tête du Média, webtélé fondée par des proches de La France Insoumise, Sophia Chikirou, l’ancienne présidente de ce nouvel organe de presse, est très sévèrement pointée du doigt par ses remplaçants pour sa gestion financière hasardeuse. Comme le souligne Mediapart, il lui est reproché par la nouvelle direction, composée de Gérard Miller, Henri Poulain et Aude Lancelin, de s’être rémunérée via sa société Mediascop alors qu’elle se présentait comme bénévole.

"En résumé: via sa société Mediascop, dont elle est l’unique actionnaire, la consultante Sophia Chikirou donnait des conseils à la présidente Sophia Chikirou", résument ainsi nos confrères. Dans le détail, plusieurs virement effectués quelques jours après sa démission posent question. Les deux premiers, destinés à plusieurs entrepreneurs, n’ont pour leur part pas posé de problème.

Un virement refusé, puis un chèque

Le troisième, d’un montant de 67.146 euros, destiné à Mediascop, a été bloqué par la banque. Toujours selon Mediapart, c’est deux jours plus tard qu’un chèque destiné à la même société, cette fois-ci d’un montant de 64.119 euros, a été débité du compte bancaire du Média. De plus, une facture aurait été émise par Mediascop dès le 13 juillet dernier.

"Si la banque n’avait pas bloqué le virement, nous aurions été en grande difficulté financière et les salaires n’auraient vraisemblablement pas pu être versés cet été" explique de son côté Aude Lancelin, nouvelle directrice du Média. Cette dernière assure également ignorer que "la société de Sophia Chikirou était prestataire" et parle d’une volonté de "tuer le Média."

Suite de l'affaire en justice?

De son côté, interrogée par Mediapart, Sophia Chikirou nie en bloc ces accusations. "Cette prestation correspond au travail fourni par Mediascop et qui ne relève pas du mandat social de présidente de la SDPLM. Il s’agit de l’élaboration de la stratégie marketing et communication sur le web, de la communication extérieure et de la supervision quotidienne de sa mise en œuvre" décrit l’actuelle conseillère en communication de Jean-Luc Mélenchon.

Une explication que ne convainc pas vraiment la nouvelle direction du Média. "Elle était bénévole en tant que présidente mais rémunérée comme conseil en stratégie. En interne, c’est ainsi qu’elle le justifie" rapporte Henri Poulain, avant de tacler: "Cela me semble problématique de se revendiquer bénévole et de se rémunérer par ailleurs."

"On a atteint le stade de la calomnie pure" rétorque Chikirou, qui compte bien porter l’affaire devant le tribunal de grande instance. Dans l’attente d’une potentielle décision de justice, sa demande d’ "audit externe des comptes du Media" lui a été refusée par Gérard Miller, conclut de son côté L’Obs.

Hugo Septier