Le licenciement d'une ingénieure qui avait refusé d'ôter son voile annulé par la justice

La cour d'appel de Versailles a annulé jeudi le licenciement en 2009 d'une ingénieure de la société Micropole qui avait refusé d'enlever son voile islamique
 

La cour d'appel de Versailles a confirmé le droit de porter un voile islamique en entreprise, ce jeudi, en annulant le licenciement d'une ingénieure qui avait été virée en 2009 pour avoir refusé de l'ôter.

Votre opinion

Postez un commentaire