BFMTV

Le groupe Doux mis en vente

La façade du siège du volaillier Doux.

La façade du siège du volaillier Doux. - -

Les tentatives de sauvetage du groupe Doux ont échoué : le volailler est à vendre dans sa totalité, annonce son administrateur judiciaire. Il avait été placé en redressement judiciaire le 1er juin dernier, à la demande de ses dirigeants.

Le groupe volailler Doux va être officiellement mis en vente, après l'échec d'un plan de redressement du leader européen du secteur, étranglé par les dettes. Le groupe est à vendre dans sa totalité, explique Régis Valliot, administrateur judiciaire chargé du dossier depuis le 1er juin. Il a précisé qu'il cherchait « une solution globale et concertée avec l'ensemble des acteurs de la filière ». « Au bout de trois semaines d'observation, on a fait le constat que la trésorerie est trop difficile et que l'on vit d'expédient (...). On ne va pas durer longtemps comme cela ». « On amorce officiellement la procédure de recherche d'un repreneur pour l'entreprise », a-t-il ajouté, en précisant que le groupe sera vendu globalement, excluant de fait, pour « ménager la filière », toute vente à la découpe, comme le quotidien Le Monde l'évoque : « Il s'agit d'un abus de langage que nous regrettons amèrement et qui ne fait que mettre de l'huile sur le feu », selon un porte-parole du volailler.

3 400 salariés travaillent pour Doux

Lancé dans une course contre la montre pour trouver des fonds qui permettent le paiement des éleveurs, des fournisseurs et la poursuite de l'activité, le groupe Doux a par ailleurs fait savoir qu'il souhaitait vendre une usine « non stratégique » pour une valeur de 17 millions d'euros. Leader européen de la volaille, le groupe familial Doux, basé à Châteaulin (Finistère), compte 3 400 salariés et travaille avec 700 à 800 éleveurs. Il est le propriétaire du célèbre Père Dodu. Il a été placé en redressement judiciaire le 1er juin, à sa demande. Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a appelé vendredi à la mobilisation des partenaires bancaires afin de trouver une solution financière pour permettre la poursuite de l'activité du groupe volailler Doux.

La Rédaction, avec agences.