BFMTV

Le déficit public à 7% du PIB en 2010, la dette à 81,7%

Selon l'Insee, le déficit public de la France a été réduit à 7,0% de son produit intérieur brut (PIB) en 2010, un chiffre meilleur que prévu, contre 7,5% en 2009. La dette publique a parallèlement augmenté de 98,5 milliards d'euros sur l'année, pour attei

Selon l'Insee, le déficit public de la France a été réduit à 7,0% de son produit intérieur brut (PIB) en 2010, un chiffre meilleur que prévu, contre 7,5% en 2009. La dette publique a parallèlement augmenté de 98,5 milliards d'euros sur l'année, pour attei - -

PARIS (Reuters) - Le déficit public de la France a été réduit à 7,0% de son produit intérieur brut (PIB) en 2010, un chiffre meilleur que prévu,...

PARIS (Reuters) - Le déficit public de la France a été réduit à 7,0% de son produit intérieur brut (PIB) en 2010, un chiffre meilleur que prévu, contre 7,5% en 2009, a confirmé l'Insee jeudi.

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, avait annoncé ce chiffre quelques minutes auparavant.

Le gouvernement prévoyait un déficit à 7,7% mais le ministre du Budget, François Baroin, avait assuré il y a quelques semaines que le chiffre définitif serait inférieur, sans toutefois réviser formellement l'objectif officiel.

Le déficit public notifié à la Commission européenne a été réduit de 6,0 milliards d'euros l'an dernier, précise l'Insee.

La dette publique de la France a parallèlement augmenté de 98,5 milliards d'euros sur l'année, pour atteindre fin décembre 1.591,2 milliards, soit 81,7% du PIB.

Sur le seul quatrième trimestre, elle s'est creusée de 16,2 milliards et de 0,2 point de PIB.

La dette de l'Etat a augmenté de 6,9 milliards d'euros au quatrième trimestre pour s'élever à 1.245,0 milliards, précise l'Insee dans un communiqué.

Outre la dette de l'Etat, la dette publique au sens de Maastricht inclut celles des administrations de sécurité sociale (170,6 milliards fin décembre), des administrations publiques locales (160,6 milliards) et des organismes divers d'administrations centrales (Odac, 15,0 milliards).

Le projet de loi de programmation des finances publiques pour la période 2011-2014 prévoit que le déficit public sera ramené à 6,0% du PIB cette année.

"J'espère qu'on sera capable de continuer à faire bien et à faire mieux, ce serait formidable", a dit Christine Lagarde jeudi matin sur Radio Classique.

Le déficit doit être ramené à 4,6% en 2012 et 3,0% en 2013, soit le plafond prévu par le Pacte de stabilité et de croissance européen, pour tomber à 2,0% en 2014.

La dette publique, elle, est censée atteindre 86,2% du PIB en 2011 et culminer à 87,4% en 2012 avant de revenir à 86,8% l'année suivante et à 85,3% en 2014.

Elle représentait 67,5% du PIB fin 2008, un niveau déjà supérieur au plafond de 60% prévu par le traité de Maastricht.

Pour atteindre son objectif de réduction du déficit en 2011, le gouvernement table sur une accélération de la croissance puisqu'il se fixe pour l'instant une prévision de progression de 2,0% du PIB. Une prévision qu'il devrait toutefois actualiser au cours des prochaines semaines.

Marc Angrand, édité par Laure Bretton