Pour le Défenseur des droits, l'état d'urgence est "une pilule empoisonnée" 

Jacques Toubon - MARTIN BUREAU / AFP
 

Dans son rapport annuel, il pointe du doigt l'action des forces de l'ordre face aux gilets jaunes et aux migrants. Jacques Toubon s'inquiète aussi d'une dégradation des services publics sur le territoire.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire