BFMTV

Le casque à vélo obligatoire pour les enfants à partir de mercredi

Qu'ils soient au guidon ou simples passagers, les enfants de moins de 12 ans devront obligatoirement porter un casque à vélo à partir de mercredi. Dans le cas contraire, l'amende sera lourde pour l'adulte accompagnateur.

À partir de mercredi, les enfants devront obligatoirement se protéger la tête pour pouvoir enfourcher un vélo. Le port du casque devient obligatoire pour les cyclistes de moins de 12 ans, qu'ils soient au guidon ou simples passagers, sous peine d'une amende de 90 euros pour l'adulte accompagnateur.

La mesure avait été prise lors du Comité interministériel de la sécurité routière en octobre 2015, le décret d'application ayant été publié au Journal officiel en décembre dernier. Il laissait ainsi trois mois aux parents pour s'équiper en casques.

Hausse de la mortalité de 7%

Cette mesure vise également à convaincre les adultes d'adopter à leur tour le port systématique du casque. "C'est une mesure douce, qui a aussi une valeur pédagogique envers les parents", explique au Parisien Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière. "Si un parent n'en met pas, l'enfant va demander 'Pourquoi tu ne mets pas de casque?' On veut passer le message par la voix des enfants".

En 2016, la mortalité routière des cyclistes a augmenté de 7%. "Le casque diminue le risque de blessure sérieuse à la tête de 70%, le risque de blessure mineure de 31% et le risque de blessure au visage de 28%", rappelle la Sécurité routière.

26 enfants tués à vélo ces dernières années

Alors que 5,5 millions d'enfants sont des usagers fréquents ou occasionnels du vélo, la Sécurité routière indique que "l'accidentalité routière des cyclistes âgés de moins de 12 ans concerne 181 enfants en 2015 parmi lesquels 1 enfant a été tué et 170 enfants ont été blessés". Et entre 2011-2015, "1.178 enfants de moins de 12 ans ont été impliqués dans un accident de vélo, parmi lesquels 26 enfants ont été tués" et 442 hospitalisés.

Mais pour la Fédération des usagers de la bicyclette, cette mesure n'est "pas la plus pertinente", indique au quotidien son président, Olivier Schneider. "Une véritable mesure de sécurité routière serait de systématiser l'apprentissage de la mobilité vélo à l'école primaire, pour savoir faire du vélo sur la voie publique (...) Ce n'est pas parce qu'on porte un casque qu'on va savoir éviter les accidents." 

"Dans les accidents de la circulation, contrairement à des préjugés encore tenaces, les cyclistes sont moins souvent touchés à la tête que d'autres usagers, surtout en milieu urbain", rappelle la fédération sur son site.

Au niveau européen, le port du casque est obligatoire pour tous en Finlande, et pour les enfants dans onze pays.

Céline Hussonnois-Alaya