La question de la sélection en master est en passe d'être tranchée. (photo d'illustration)
 

Si les établissements supérieurs peuvent désormais établir des critères d'entrée en master, les rectorats devront s'assurer de la poursuite d'études des élèves recalés.

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • BBRET
    BBRET     

    Enfin
    Cela devenait impossible de gérer des cursus dont les étudiants ne poursuivaient qu'une année pour changer de fac l'année suivante espérant avoir de meilleures notes ailleurs

  • L'ardechois
    L'ardechois     

    Enfin !
    Le master français se dévalue d'année en année car le niveau est bien plus bas que les masters européens.

Votre réponse
Postez un commentaire