Dans un amphithéâtre universitaire à Caen, en 2004. (photo d'illustration)
 

Une vive polémique secoue depuis le mois de juin les milieux identitaire et universitaire réunionnais, après la nomination d'une femme blanche à un poste de maître de conférences chargé des études sur l'esclavage.

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • slater13
    slater13     

    Après ça, les réunionnais se prétendent non racistes.

  • beaudolo
    beaudolo     

    Pourquoi "racisme à l'envers", c'est du racisme tout court, d'autant qu'une affaire comme celle-là n'aurait certainement pas vu le jour en Métropole!

Votre réponse
Postez un commentaire