BFMTV

La retraite à 60 ans pour 110 000 personnes

Le retour de la retraite à 60 ans pour certains salariés, dont les modalités sont présentées ce mercredi en conseil des ministres, concernera environ 100.000 personnes en France, selon François Chérèque, secrétaire général de la CFDT. /Photo d'archives/RE

Le retour de la retraite à 60 ans pour certains salariés, dont les modalités sont présentées ce mercredi en conseil des ministres, concernera environ 100.000 personnes en France, selon François Chérèque, secrétaire général de la CFDT. /Photo d'archives/RE - -

Le retour de la retraite à 60 ans pour certains salariés, dont les modalités ont été présentées ce mercredi en conseil des ministres, concernera environ 110 000 personnes en France. Chômeurs de longue durée et mères de familles bénéficieront de 2 trimestres supplémentaires.

Le retour de la retraite à 60 ans pour certains salariés, dont les modalités ont été présentées ce mercredi en conseil des ministres, concernera environ 110 000 personnes en France en 2013, pour un coût estimé à 1,1 milliard d'euros et 3 milliards d'euros en année pleine, a annoncé la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine. Promesse de campagne de François Hollande, cette disposition entrera en vigueur le 1er novembre. Elle s'appliquera aux personnes ayant effectué des carrières longues. Chômeurs de longue durée et mères de familles bénéficieront de deux trimestres supplémentaires.

« C’est une amélioration de la situation »

Avant même la publication du décret, François Chérèque se disait satisfait sur RMC : « D’ores et déjà, on peut dire que c’est une amélioration de la situation qu’on avait avant. Lorsqu’on est en désaccord avec une situation et qu’on l’améliore, on est plutôt satisfait. Maintenant, il faut aller plus loin : est-ce qu’on va aller sur un système qui acte le fait que c’est la durée de cotisation qui est plus juste que l’âfge ? C’est ce que nous défendons depuis une dizaine d’années. Nous avons l’assurance que la possibilité de trouver d’autres systèmes par répartition qui répondent à ces priorités va être étudiée. Maintenant, il faut essayer de convaincre et d’avancer plus loin. »

« Le vrai sujet, c'est combien ça coûte et qui va payer »

La majorité sortante dénonce pour sa part le coût exorbitant de cette mesure. « Le vrai sujet, c'est combien ça coûte et qui va payer », a déclaré Valérie Pécresse. « Des centaines d'euros pour des millions de Français et 100 000 bénéficiaires, voilà la mesure que veut présenter le gouvernement », a dit l'ancienne ministre du Budget et ancienne porte-parole du gouvernement. Le décret présenté mercredi, dont on ne connaît pas encore la teneur dans son intégralité, devrait être publié d'ici à trois semaines.