× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, le jour du vote solennel en première lecture à l'Assemblée nationale de la proposition de loi "anti-casseurs", le 5 février 2019. - Jacques Demarthon - AFP
 

En 2015, la Miviludes estimait qu'environ 500 groupes pouvaient être considérés comme sectaires. Ils toucheraient environ un demi-million de personnes en France.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire