En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mémorial improvisé sur la Promenade des Anglais après l'attentat du 14 juillet, à Nice le 16 juillet 2016. - BFMTV
 

La préfecture des Alpes-Maritimes a annoncé jeudi 28 juillet avoir refusé d'autoriser la marche blanche en hommage aux victimes de l'attentat du 14 juillet prévue dimanche.   

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Iaxane
    Iaxane      

    On refuse un hommage aux 84 victimes de Nice , et on accepte la féria de Bayonne ...

  • Telok11
    Telok11     

    Enquête. Selon un sondage Ifop pour Atlantico, les thématiques relatives à la lutte contre le terrorisme sont désormais en tête des préoccupations des Français qui en font même une question centrale de la prochaine élection présidentielle.Dans le détail, parmi les 67% de personnes interrogés faisant de cette thématique une priorité, les scores sont de 62% au sein de l’électorat PS, 61% pour les sympathisants Europe Ecologie-Les Verts et, sans surprise, de 82% au sein de l’électorat Les Républicains ou Front national.
    Cette « montée en puissance » de la question du terrorisme peut s’avérer, politiquement parlant, bénéfique à François Hollande. En effet, ce dernier a toujours conditionné sa participation à la présidentielle de 2017 à « l’inversion de la courbe du chômage », mais si cette question est relégué «au second plan dans l’esprit des Français, le chef de l’Etat pourrait se servir de son statut de « chef de guerre » et des circonstances exceptionnelles pour briguer de nouveau l’Elysée et ainsi « s’affranchir » sa promesse relative à la baisse du chômage.(Source Valeurs actuelles)

Votre réponse
Postez un commentaire