BFMTV

La Manif pour tous de retour dans la rue

Le dernier défilé de la Manif pour tous avait eu lieu le 2 février 2014.

Le dernier défilé de la Manif pour tous avait eu lieu le 2 février 2014. - Eric Feferberg - AFP

L'organisation appelle à manifester dimanche "pour la famille" et "contre la PMA, la GPA et le genre". Une "contre-manifestation" est également prévue.

Test grandeur nature pour la Manif pour tous: alors que le mariage homosexuel est finalement entré en vigueur sans remous ses opposants réussiront-ils à mobiliser une nouvelle fois? Ils appellent à la manifestation dimanche, cette fois "pour la famille" et contre "la PMA, la GPA et le genre".

Moins d'un an et demi après la promulgation de la loi Taubira et le premier mariage homosexuel, la Manif pour tous (MPT) appelle à battre le pavé à Paris entre la Porte Dauphine et Montparnasse (13h00) et à Bordeaux autour de la place des Quinconces (14h00).

Procréation médicalement assistée, gestation pour autrui et prétendue théorie du genre niant les différences entre les sexes: voilà les nouvelles cibles de la MPT. Pour Albéric Dumont, cofondateur du collectif, "il y a un double discours hypocrite du gouvernement" qui "pousse à la fraude": "Il est opposé à la GPA en France mais il permet la régularisation des enfants nés de GPA à l'étranger".

Une riposte s'organise à République

Y aura-t-il du monde dans la rue? Au vu des "informations qui remontent du terrain", La Manif pour tous prévoit une mobilisation "un peu supérieure" à sa dernière manifestation. Après les démonstrations de force massives en plein débat sur le mariage, seules 100.000 personnes, selon la police, avaient défilé le 2 février à Paris et Lyon contre la supposée "familiphobie" du gouvernement.

Pour des raisons logistiques et de déplacement, à la manifestation parisienne s'ajoutera un rassemblement à Bordeaux, ville choisie pour respecter une forme d'alternance en province. La MPT Gironde y attend "plusieurs milliers de personnes", peut-être jusqu'à 15.000 ou 20.000, drainées d'Aquitaine et des régions voisines.

Mais l'opposition, elle aussi, a fourbi ses armes. En réponse aux "attaques de La Manif pour tous envers les gays et lesbiennes", une pétition "pour l'égalité de tous les couples et toutes les familles" a recueilli plus de 242.000 signatures sur Internet en quatre jours, et a été remise par l'association All Out à la secrétaire d'Etat à la Famille, Laurence Rossignol. Et une riposte est organisée ce dimanche sur la place de la République à Paris, sur le thème de la "grande réunion de famille". "Nous voulons montrer que toutes les familles, quelles que soient leur forme, méritent d'être traitées sur un même pied d'égalité", explique All Out. 

Le FN et plusieurs députés de l'UMP dans le cortège

Côté Manif pour tous, selon les organisateurs bordelais, les sympathisants se sentent confortés par des développements des derniers mois, comme l'opposition publique à la GPA de personnalités de divers bords politiques, jusqu'aux socialistes Jacques Delors et Lionel Jospin ou au député européen José Bové. Et l'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy, candidat à la présidence de l'UMP, prône désormais l'inscription dans la Constitution de "verrous juridiques pour réserver la PMA aux couples hétérosexuels infertiles et interdire complètement la GPA".

Les manifestations interviennent aussi juste après l'annonce d'un coup de rabot généralisé aux prestations familiales, avec notamment une division par trois de la prime à la naissance à compter du deuxième enfant.

Une délégation du Front national mais aussi plusieurs députés de l'UMP, dont le candidat à la présidence du parti Hervé Mariton, ont annoncé qu'ils participeraient à la manifestation. "A la recherche de l'union perdue, la droite a choisi d'indexer sa parole politique sur l'agenda de La Manif pour tous", a dénoncé en retour la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine.

A. K. avec AFP