BFMTV

Journée de la femme : il y a encore du boulot

François Hollande a promis plusieurs réformes dont une loi-cadre pour les femmes et un congé parental plus masculin.

François Hollande a promis plusieurs réformes dont une loi-cadre pour les femmes et un congé parental plus masculin. - -

La journée internationale des droits des femmes ce vendredi est aussi une occasion de faire le point sur les discriminations qui perdurent. Alors que François Hollande a promis une loi-cadre d’ici cet été, les inégalités salariales entre hommes et femmes sont toujours supérieures à 20%.

L’égalité dans la loi, pas encore dans les faits. Ce vendredi est célébrée la journée internationale des droits des femmes alors qu’une étude de l’Insee publiée aujourd’hui vient justement confirmer que l’égalité salariale est loin d’être atteinte en France : en 2010, les femmes ont eu un revenu salarial inférieur de 28 % à celui des hommes dans le secteur privé.

Différences au départ, différences à l’arrivée

Selon l’Association pour l’emploi des cadres (Apec), le salaire moyen des femmes cadres était en 2012 inférieur de 20,6% à celui des hommes, un écart toutefois en légère baisse depuis 2008 -22%). Certes, en moyenne plus jeunes et plus diplômées, les femmes cadres sont issues de filières de formation « moins rémunératrices », telles l'université, tandis que les hommes sortent plus souvent d'écoles d'ingénieurs ou de commerce, remarque l’Apec. Mais l’association note aussi « qu'à filière de formation identique, les hommes sont systématiquement mieux rémunérés que les femmes » et que des écarts de salaires persistent à profils proches.

Vers une évolution du congé parental

Jeudi soir François Hollande a participé à une manifestation « le 8 mars c'est toute l'année », à la Cité des sciences et de l'industrie à Paris. Le président de la République y a promis une loi-cadre pour les droits des femmes au printemps et s'est engagé à proposer de nouveaux instruments pour mieux protéger les femmes et aider celles dont les compagnons ne paient pas les pensions alimentaires. Par ailleurs, le congé parental devrait également prochainement évoluer pour être plus masculin.

« Une journée sexiste »

Mais la journée de la femme ne plaît pas à tout le monde. Sur RMC, Stéphanie témoigne : « C'est surtout un alibi, on se donne bonne conscience. Cette journée montre que c’est quelque chose de particulier d’être une femme. Elles sont sous représentées dans les postes à responsabilité, elles sont moins payées… » Lydia Guirous, présidente de l'association Futur au féminin milite, y voit elle aussi la preuve d’u véritable problème et milite pour la suppression de cette journée. « C’est une journée sexiste qui ramène les femmes au rang de minorité. Je la trouve très stigmatisante, car en France on a des journées dédiées à des maladies. Supprimons cette journée et travaillons toute l’année pour l’égalité homme-femme ».

Mathias Chaillot avec Aurélia Manoli