BFMTV

Jean-Yves Le Drian ferme la porte au retour du service militaire obligatoire

Des militaires au fort de Vincennes en juillet 2016 (image d'illustration)

Des militaires au fort de Vincennes en juillet 2016 (image d'illustration) - Ian Langsdom-AFP

Le service militaire obligatoire ne fera pas son retour. Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, a mis fin au débat sur la conscription, lancé en début de semaine par le Parti socialiste qui souhaite créer une "garde nationale".

Pas de retour du service militaire. Jean-Yves Le Drian a définitivement fermé la porte à la conscription. Interpellé jeudi à l'Assemblée nationale, le ministre de la Défense y a renoncé, estimant que ce serait "contraire à notre modèle d'armée".

"La France a fait le choix il y a vingt ans d'une armée professionnelle", a-t-il rappelé, précisant que le retour du service militaire obligatoire poserait des problèmes de "logistique" avec "l'incorporation de 780 000 jeunes, garçons et filles".

Autre aspect majeur: selon Jean-Yves Le Drian, le retour de la conscription coûterait "plusieurs milliards d'euros". Un argument financier qui justifie sa décision: "voilà pourquoi cette question ne me paraît pas d'actualité."

La création d'une "garde nationale"

En début de semaine, lors de la présentation du programme du Parti socialiste pour l'élection présidentielle de 2017, le Premier secrétaire a proposé de rétablir le service militaire. Jean-Christophe Cambadélis a estimé que "alors que la France se trouve confrontée à un défi lourd et durable, les conditions requises par la loi pour rétablir la conscription semblent pour la première fois depuis vingt ans réunies".

"Les moyens disponibles pour assurer la protection optimale des citoyens s'avèrent notablement insuffisants, tandis que les armées peinent à dégager des effectifs pour participer aux missions de sécurité intérieure." Et a proposé la création d'une "garde nationale".

Décidée par Jacques Chirac, la fin du service militaire obligatoire a été mise en œuvre par le gouvernement Jospin en 1997 et n'existe plus depuis novembre 2001. 

Céline Hussonnois-Alaya