Image d'illustration
 

Plusieurs femmes sans domicile fixe témoignent des violences sexuelles dont elles ont été victimes dans la rue. Elles regrettent que "parce qu'on est invisible, nos agresseurs pensent que notre corps est à leur disposition".

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire