BFMTV

Isère: un couple de septuagénaires, sans électricité, meurt intoxiqué à cause d'un groupe électrogène

Route barrée en Ardèche après les fortes neiges, le 15 novembre 2019

Route barrée en Ardèche après les fortes neiges, le 15 novembre 2019 - Jean-Philippe Ksizazek - AFP

Alors que 70.000 foyers sont encore privés d'électricité en Rhone-Alpes, certains se servent d'appareils d'appoint ou groupes électrogènes en attendant le retour du courant.

Un couple de septuagénaires en Isère, privé d'électricité à cause du dernier épisode neigeux, a été retrouvé mort dimanche matin à son domicile, intoxiqué au monoxyde de carbone émanant d'un groupe électrogène, a-t-on appris auprès du parquet.

"Les pompiers qui sont intervenus ont relevé des taux très élevés de monoxyde de carbone", dimanche matin au domicile des victimes à Beauvoir-de-Marc, a indiqué le procureur de la République de Vienne, Jérôme Bourrier, qui s'est saisi de l'enquête. 

"Ce que les gendarmes et les pompiers ont pu constater, c'est qu'effectivement ce moyen de chauffage avait été utilisé puisqu'il s'agit d'un secteur où l'électricité ne fonctionnait pas hier soir", a ajouté Caroline Gadou, sous-préfète de la Tour-du-Pin, qui a appelé à la prudence quant à l'utilisation de moyens alternatifs de chauffage.

Une trentaine de personnes intoxiquées depuis jeudi

Âgé de 75 ans, le couple a été retrouvé inanimé par des proches et les secouristes, une fois alertés, avaient éprouvé de la "gêne dans leur respiration au bout d'un certain temps d'intervention", a précisé la sous-préfète de la Tour-du-Pin. Le groupe électrogène fonctionnait dans le garage de l'habitation, selon le parquet.

Cette intoxication mortelle au monoxyde de carbone en Isère s'ajoute à celles non léthales de huit autres personnes, samedi, dont un couple de 82 et 75 ans. Elles avaient été secourues en urgence absolue dans la nuit de vendredi à Lieudieu (Isère). En Ardèche et dans la Drôme, c'est près d'une vingtaine de personnes dont cinq enfants qui ont été hospitalisés pour maux de tête et vomissements après avoir essayé un moyen alternatif de chauffage par manque de courant.

70.000 foyers toujours privés d'électricité

Depuis jeudi en tout, près d'une trentaine de personnes ont été intoxiquées par des groupes électrogènes. Ces appareils d'appoint ont été mis en route dans les foyers où l'électricité a été coupée, à la suite du fort épisode neigeux qui a frappé le sud-ouest en fin de semaine.

Dans certains cas, le groupe électrogène était installé dans le logement or un groupe électrogène doit être placé le plus loin possible des habitations, des portes et aérations pour éviter l'infiltration de gaz, selon les secours.

Dimanche à la mi-journée, Enedis a indiqué que quelque 70.000 foyers en Rhône-Alpes restaient privés d'électricité après les importantes chutes de neige qui ont touché jeudi six départements de la région, dont l'Isère.

Salomé Vincendon avec AFP