BFMTV

Internet en prison: "Il ne s'agit pas de surfer sur les sites terroristes", prévient JM. Delarue

Jean-Marie Delarue, contrôleur général des lieux de privation des libertés

Jean-Marie Delarue, contrôleur général des lieux de privation des libertés - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue, vient de remettre son rapport annuel mardi. Il préconise l'entrée en prison des portables et d'Internet. Il était invité sur RMC ce mercredi matin.

Internet bientôt accessible dans les prisons ? C'est en tout cas ce que préconise le contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue, qui a rendu son rapport annuel hier. Un accès limité, contrôlé bien sûr, qui interdirait l'accès à certains sites. Les détenus pourraient aussi avoir une messagerie, dont les messages seraient filtrés par l'établissement. Pour lui, cela contribuerait à "une pacification de la détention" et faciliterait la réinsertion des détenus.

Sur l'Autorisation portables en prison

"L'autorisation des téléphones portables en détention est inéluctable", explique JM. Delarue. Aujourd’hui, "99% de l'usage des portables (utilisés illégalement en prison), c'est le contact avec les familles". Par conséquent, Autoriser les portables contribuerait à "une pacification de la détention", d’autant que les téléphones fixes ne sont souvent plus accessibles après 17h30. En autorisant les portables, "on fera gagner de la paix au personnel, on fera gagner du temps" à des surveillants. Et à ceux qui pointent l'argument de l'évasion il répond : "Les téléphones portables vont-il aider les évasions ? Vous croyez qu'on a besoin de ça ?"

Sur la mise à disposition « contrôlée » d'Internet

Pour JM. Derlarue, cet accès à Internet comprendrait aussi un accès aux mails et de toute évidence le réseau serait extrêmement contrôlé. Internet serait un moyen de faciliter la réinsertion des détenus : accès à des cours en ligne, des sites de recherche de logement ou d'emploi."Aidons les détenus à retrouver plus d'autonomie pour préparer leur sortie", explique JM. Delarue. "Internet c'est l'autonomie et la prise en charge des détenus"

Autres recommandations

Que le courrier des détenus ne soient « ouverts et contrôlés que par le vaguemestre » (surveillant chargé du service postal). Que la durée maximale de rétention d'un étranger soit ramenée de 45 à 32 jours.Enfin, le contrôleur général des lieux de privations s'est dit favorable au developpement des repas halal et casher. "Les prisons aujourd'hui servent déjà des repas particuliers -diabétiques, etc-, est-ce que c'est plus compliqué de faire des repas halal ou casher ? Non ! Est-ce que c'est plus cher ? Non. Si c'est possible, il faut le faire".

Suivez Jean-Jacques Bourdin sur Twitter
Follow @JJBourdin_RMC

Réagissez sur le compte Twitter d'RMC avec le hashtag #BourdinDirect Tweet #Bourdindirect

|||Prison: faut-il autoriser Internet et les portables?

La rédaction