BFMTV

A Saint-Nazaire, l'UMP c'est un club de foot

Le stade de football Alexandre Lemoine à Saint Nazaire.

Le stade de football Alexandre Lemoine à Saint Nazaire. - Capture d'écran Google Street view

L'Union Méan-Penhoët (UMP), club sportif depuis 1920, a vu d'un mauvais oeil l'arrivée de l'Union pour un mouvement populaire en 2002. Avec Les Républicains, l'injustice devrait être réparée.

A Saint-Nazaire, même si on vote à gauche depuis toujours on n'est pas mécontent du nouveau nom "Les Républicains". La raison? Un club de football nommé UMP pour Union Méan-Penhoët qui en avait assez de devoir partager la même identité que le parti de Nicolas Sarkozy.

"On a des valeurs éducatives et sportives mais aussi laïques. Alors se retrouver avec Sarkozy... Disons que c’est pas vraiment notre référence", explique Guy Trigodet président d’honneur de l’UMP (celle de Saint Nazaire, bien sûr) à Ouest France.

"Déjà spolié avec le PMU"

En 2002, lorsque l'Union pour un mouvement populaire voit le jour, c'est le choc pour le club sportif. Cela faisait près d'un siècle que l'association "Union Méan-Penhoët", du nom des quartiers de la ville de Loire-Atlantique, se faisait appeler UMP. "On s’appelle Union Méan-Penhoët depuis 1920. Et c’est très bien comme ça. C’est aux autres de changer!", lance ce vaillant octogénaire avant de se rappeler que parfois cela prêtait à confusion: "En gym ou en foot, nos joueurs de haut niveau faisaient souvent le déplacement. Alors il fallait souvent expliquer."

Et entamer une procédure judiciaire? Les membres de l'association sportive reconnaissent y avoir pensé... mais se sont vite repris.

"Avec nos moyens financiers c'était perdu d'avance. On avait déjà été spolié d'une certaine manière quand le Pari mutuel est devenu PMU", raconte-t-il encore.

En tous cas, une chose est sûre, ils ne s'appelleront "jamais" les Républicains. 
M.G.