BFMTV

INFOGRAPHIES. Combien de jours avez-vous passé confinés ou sous couvre-feu depuis un an dans votre département?

Infographie sur le calendrier des restrictions

Infographie sur le calendrier des restrictions - BFMTV

Le 17 mars 2020, la France était confinée pour la première fois de son histoire. BFMTV.com fait le point sur toutes les mesures prises depuis un an pour faire face à l'épidémie.

Il y a un an, les Français ne le savaient pas encore, mais ils allaient rester confinés 55 jours d'affilée. Une mesure nationale, prise dans l'urgence pour faire face à la saturation des hôpitaux, notamment dans le Grand Est et l'Île-de-France.

Le 11 mai, le confinement est assoupli, mais les Français ne peuvent pas encore se déplacer librement. Les restaurants, les cafés ou encore les cinémas et les théâtres restent fermés. Il faudra attendre encore le 2 juin pour retrouver un semblant de vie normale... qui ne dura que quelques mois.

Fin octobre, une deuxième vague frappe le pays et le gouvernement décide de reconfiner toute la France métropolitaine et la Martinique. A partir du 28 novembre, le confinement est allégé, avant d'être définitivement abandonné le 15 décembre. Depuis, un couvre-feu - de plus en plus strict au fil des mois - a été mis en place.

Plus de 200 jours de confinement et de couvre-feu

Combien de jours ont duré toutes ces restrictions? Si l'on parle exclusivement des mesures appliquées à l'ensemble de la France métropolitaine, plus de 60% des 365 derniers jours étaient soit sous couvre-feu, soit sous confinement. Le calendrier ci-dessous précise ce décompte.

INFOGRAPHIE
INFOGRAPHIE © BFMTV

Le décompte n'est cependant pas forcément le même d'un département, voire d'une métropole à l'autre. Les autorités ont en effet tenté à quelques reprises de mettre en place des mesures à l'échelle locale.

Mi-octobre, le gouvernement imposa par exemple des couvre-feux de 21h à 6h dans huit métropoles et dans la région Île-de-France. Une stratégie ciblée qui ne va pas durer: le 23 octobre, la mesure est étendue à 54 départements français, le 30, un confinement est mis en place dans toute la métropole et en Martinique.

Début 2021, même scénario. Le 2 janvier, un couvre-feu de 18h à 6h est mis en place dans 15 départements ; 10 jours plus tard, la mesure a été étendue à 10 autres départements ; le 16 janvier, le dispositif est appliqué à toute la France métropolitaine.

Des décomptes différents d'un département à l'autre

Le tableau ci-dessous liste les décomptes de tous les départements métropolitains. Les métropoles ayant mis en place des mesures spécifiques sont également listées. Ecrivez le numéro de votre département et comparez le nombre de jours passés sous couvre-feu ou sous confinement.

En France métropolitaine, Nice est la zone qui a appliqué le plus souvent des mesures restrictives depuis mars 2020. En plus des deux confinements nationaux, la ville a toujours été parmi les premières à expérimenter les couvre-feux (21h dès le 23 octobre, 18h dès le 2 janvier...).

Depuis quelques semaines, Nice a également instauré une mesure inédite: le confinement le week-end. Pour le moment, seuls le Pas-de-Calais et la ville de Dunkerque appliquent aussi cette mesure. Mais si les indicateurs de l'épidémie continuent de se dégrader en Île-de-France, le dispositif pourrait également être appliqué dans la région la plus peuplée du pays.

Et dans les territoires d'outre-mer?

Le décompte des restrictions outre-mer est différent de la France métropolitaine. Si le premier confinement a bien été appliqué de manière similaire sur l'ensemble du territoire, ça n'a pas été le cas du deuxième, mis en place seulement à la Martinique.

Notons aussi que Mayotte est complètement confinée depuis le 5 février 2021, à cause, notamment, de la propagation du variant sud-africain. En Guadeloupe et à La Réunion, des couvre-feux viennent seulement d'être mis en place il y a quelques semaines.

La Guyane a, elle, priviligié les mesures à l'échelle locale, instaurant par exemple des couvre-feux différents d'une commune à l'autre ou confinant complètement certaines communes.

Louis Tanca Journaliste BFMTV