BFMTV

«Ils ont détruit ma vie et surtout celle de ma fille»

Le 14 janvier 2010, Elodie Monteiro, 23 ans, est mortellement percutée en scooter par trois jeunes ivres et drogués. Le conducteur a été condamné à 3 ans de prison ferme.

Le 14 janvier 2010, Elodie Monteiro, 23 ans, est mortellement percutée en scooter par trois jeunes ivres et drogués. Le conducteur a été condamné à 3 ans de prison ferme. - -

La mère d’Elodie Monteiro, tuée en scooter en janvier 2010, dit sur RMC sa colère après la condamnation du chauffard à 3 ans de prison ferme.

Trois ans de prison ferme. C'est la condamnation prononcée hier mercredi par le tribunal correctionnel de Paris à l'encontre de Jean Mécène Mathurin, l'automobiliste de 21 ans qui avait pris la fuite après avoir percuté mortellement une jeune fille en scooter sur les quais de Paris, en janvier 2010. Le passager a lui écopé de 18 mois de prison dont 10 avec sursis.

Elodie Monteiro, 23 ans à l'époque, est décédée des suites de ses blessures. L'affaire avait choqué lorsque, le 14 janvier 2010, trois hommes à bord d'une voiture avaient percuté la jeune fille. Ils étaient drogués et alcoolisés, conduisaient à grande vitesse une voiture qui n'était pas la leur. Et surtout, selon les témoins, ils étaient sortis de leur véhicule après l'accident pour rigoler devant le corps inerte de la victime, avant de prendre la fuite.

« C’est pas de l’involontaire, ils ont pris le risque de tuer »

Judith Monteiro, la maman d'Elodie, n'accepte pas ce jugement : « C’est pas de l’involontaire ! Ils ont pris la voiture qui n’était même pas à eux, ils ont roulé à très grande allure, ont brûlé plusieurs feux rouges, ont slalomé entre les voitures, ils étaient drogués, ils avaient bu. Quand ils ont eu l’accident, ils sont sortis de la voiture, ont rigolé en regardant ma fille. Je sais pas ce qui leur est passé par la tête, mais ça c’est pas de l’involontaire, c’est prendre le risque de tuer ! Ils ont détruit ma vie et surtout celle de ma fille, qui avait des espoirs. Elle voulait réussir sa vie, elle bossait dur, elle voulait que sa maman soit fière d’elle, et voilà… »

Le permis du chauffeur a également été suspendu et il a interdiction de le repasser durant 5 ans. Le troisième occupant était mineur à l'époque des faits, il sera jugé plus tard par un tribunal spécial.

La Rédaction, avec Thomas Chupin