BFMTV

Grève à la RATP: "trafic normal" dans le métro, "perturbé" sur le RER B

La station Charles de Gaulle Etoile, en 2010.

La station Charles de Gaulle Etoile, en 2010. - -

La RATP prévoit un "trafic normal" dans le métro mais "perturbé" sur la ligne B du RER lundi, alors que les conducteurs de métro et RER de la zone RATP ont déposé un préavis de grève.

La RATP a annoncé vendredi dans un communiqué qu'elle prévoyait un "trafic normal" dans le métro lundi, et "quasi normal" sur le RER A mais un "trafic perturbé" sur la ligne B du RER, suite à un préavis de grève des syndicats CGT, FO et SUD.

Les conducteurs de métro et RER de la zone RATP ont déposé un préavis de grève pour lundi afin de dénoncer "des modifications de leurs conditions de travail" et "la casse de la réglementation existante", a-t-on appris jeudi de source syndicale.

Les lignes A et B du RER les plus touchées

La CGT a déposé un préavis d'une journée tandis que Sud-RATP et FO-RATP ont déposé un préavis de grève illimitée à partir de lundi, journée où l'intersyndicale doit examiner un avenant au protocole des conducteurs.

Les perturbations du trafic devraient être plus importantes sur les lignes RER (A et B, gérées en partie par la RATP), parce que l'attaque la plus importante est sur le RER", avec la poursuite d'une "politique de productivité", a indiqué le délégué CGT Daniel Le Cunss.

Mobilité interne "à la tête du client"

Selon le délégué central de Sud-RATP, Jean-Christophe Delprat, la direction a entamé des discussions pour modifier les conditions de travail, qui devraient conduire à leur dégradation. La direction cherche également à "casser l'unicité des métiers avec des déroulements de carrière parallèles" fonctionnant sur la base du volontariat et l'attribution de primes, affirme-t-il.

Le syndicaliste dénonce des modifications qui auraient pour conséquence une mobilité interne "à la tête du client", des déroulements de carrière différents en fonction des conducteurs et non plus à l'ancienneté et la volonté de constituer "une petite caste de conducteurs corvéables" pour casser les grèves.

L'UNSA ne s'est pas associée à ce mouvement.

M.R. avec AFP