BFMTV

Grèves SNCF: quand les usagers s'entraident

Après un mois de grève des cheminots, de nombreux usagers ont délaissé les informations diffusée par la SNCF pour miser sur l'entraide et les nouvelles relayées sur les réseaux sociaux.

Certains usagers ont décidé de ne plus se fier aux informations de la SNCF lors des grèves des cheminots. Pour se rendre compte de l’état du trafic les jours de grèves, ils misent sur l’entraide et les informations relayées sur les réseaux sociaux.

Chaque matin, Virginie scrute Twitter sur son téléphone: "Train direction Cergy, on vient de laisser des gens sur le quai car le train est surchargé", peut-elle lire sur son téléphone. "Ça c’est tout le temps, et la SNCF ne l’indique pas". Pour cette salariée qui travaille à la Défense, plus question de faire confiance aux informations données par la SNCF.

"Cela améliore beaucoup la situation"

"Les applis de la RATP et de la SNCF ne sont pas fiables alors que sur le fil twitter, on a vraiment les infos des usagers en temps réel. La grève ça commence à faire long, personnellement je suis à bout. Sans les associations cela serait très pénible. Heureusement qu’elles sont là pour nous aider au quotidien", ajoute-t-elle.

Comme Virginie, plus de 8.000 voyageurs franciliens s’informent sur les réseaux sociaux grâce aux signalements des usagers eux-mêmes. Des informations recoupées et diffusées par une association: "On se partage ces informations, on les centralise et cela créé une vraie connaissance très fine des situations, toutes ces petites choses que la SNCF ne nous dit pas. Ce qu’on voit au quotidien c’est que cela améliore beaucoup la situation", explique Arnaud Bertrand, co-fondateur de l’association "Plus de trains". En un mois de grève intermittente, le nombre de contributeurs à cette source d’information citoyenne, a augmenté de 15%.

Benoit Ballet (avec G.D.)