BFMTV

Grenoble: une mère étranglait son enfant à l'hôpital

L'entrée du service des urgences du CHU de Grenoble.

L'entrée du service des urgences du CHU de Grenoble. - Jean-Pierre Clatot - AFP

La vidéosurveillance a permis de découvrir les mauvais traitements subis par une petite fille de 2 ans hospitalisée à Grenoble. Sa propre mère aurait tenté de l'étrangler à plusieurs reprises.

C'est une affaire qui secoue le centre hospitalier universitaire (CHU) de Grenoble. Il y a une douzaine de jours, selon le Dauphiné Libéré, une petite fille souffrant de convulsions est transportée en urgence à l'hôpital où elle est rapidement prise en charge, bien que l'équipe médicale ne sache pas expliquer les causes de ces convulsions. Leurs doutes empirent lorsque contre toute attente, l'état de santé de la petite fille s'aggrave brusquement après chaque visite de sa mère.

Un probable syndrome de Münchhausen

Alors que l'état de la fillette empire, des caméras sont installées dans sa chambre afin de la surveiller 24 heures sur 24. L'équipe médicale découvre alors que la mère de l'enfant manipule la caméra afin de ne pas être filmée lorsqu'elle s'approche de sa fille. Toutefois, le son enregistré a rapidement permis d'établir qu'elle commettait régulièrement des violences sur sa propre fille.

Placée en garde à vue, la mère de 23 ans a rapidement reconnu avoir tenté à plusieurs reprises d'étrangler sa fille, sans pouvoir expliquer pourquoi. Selon Eric Binet, psychologue clinicien interrogé par Le Parisien, tout porte à croire que la jeune femme est atteinte d'un syndrome de Münchhausen, qui pousse la mère à faire souffrir son enfant pour mieux le soigner. Selon le spécialiste, "elles ne savent pas aimer leurs enfants autrement qu'en les maltraitant. Ces actes sont aussi une forme d'appel à l'aide".

La mère a en tout cas été mise en examen pour "tentative de meurtre sur mineur" et "violences habituelles sur mineur". L'instruction devra désormais définir si oui ou non, elle était responsable de ses actes.

Paul Aveline