× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Mis à jour le
L'étude a été menée sur 800 détenus finlandais emprisonnés pour crimes violents et des délits sans violence.
 

Une étude réalisée en Finlande révèle la présence plus fréquente de deux gènes mutés chez les délinquants violents. Les chercheurs mettent en garde contre une interprétation hâtive.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Quand ce sont des chercheurs finlandais qui le disent c'est de la science, mais quand c'est Sarkozy c'est du fascisme.
    J'ai bon ?

    logic
    logic      (réponse à HeyBaal)

    vous avez hélas bon !!!

    trueblabla
    trueblabla      (réponse à HeyBaal)

    En mode victimisation ? ...

Votre réponse
Postez un commentaire