Yannick Biancheri, délégué SGP-FO Police Grenoble
 

Cinq policiers ont été placés en garde à vue pendant plusieurs heures après qu'un forcené a été abattu vendredi soir à Échirolles, en Isère. Selon un représentant des forces de l'ordre, les policiers ont dû faire feu "pour sauver leur propre vie".

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • marredelacensure
    marredelacensure     

    Les policiers ont fait ce qu'ils devaient faire compte tenu de la situation.
    L'homme a brandit une arme de poing et l'a dirigée vers les policiers, ceux-ci n'ont pas eu le choix, ni le temps d'aller voir de près s'il s'agissait d'une arme léthale ou pas.
    Soutien aux policiers !

Votre réponse
Postez un commentaire