BFMTV

Feu vert pour la destruction de cabanes à Notre-Dame-des-Landes

Le juge des référés du tribunal de Saint-Nazaire a autorisé mardi le préfet de Loire-Atlantique à détruire les cabanes des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, qu'il juge "illicites". Selon la principale association d'opposants au projet, une

Le juge des référés du tribunal de Saint-Nazaire a autorisé mardi le préfet de Loire-Atlantique à détruire les cabanes des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, qu'il juge "illicites". Selon la principale association d'opposants au projet, une - -

SAINT-NAZAIRE, Loire-Atlantique (Reuters) - Le juge des référés du tribunal de Saint-Nazaire a autorisé mardi le préfet de Loire-Atlantique à...

SAINT-NAZAIRE, Loire-Atlantique (Reuters) - Le juge des référés du tribunal de Saint-Nazaire a autorisé mardi le préfet de Loire-Atlantique à détruire les cabanes des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, qu'il juge "illicites", a-t-on appris de source judiciaire.

Une destruction ne pourra toutefois intervenir qu'après une nouvelle décision de justice autorisant cette fois l'expulsion de leurs occupants, a déclaré Erwan Lemoigne, avocat de la principale association d'opposants au projet d'aéroport.

Ces cabanes, édifiées sans permis de construire avec des matériaux de récupération, lors d'une manifestation en novembre, sont devenues un symbole de la contestation au projet de nouvel aéroport, près de Nantes.

Plus de 2.000 opposants au projet ont manifesté samedi à Nantes dans le cadre d'une journée d'action européenne contre les "projets nuisibles".

Guillaume Frouin, édité par Gérard Bon