Fermeture d'écoles fondamentalistes islamistes: "Nous avons affaire à des gens coriaces", concède Blanquer

Mis à jour le
Jean-Michel Blanquer
 

Malgré le déploiement d'un nouvel arsenal législatif, le gouvernement peine à faire fermer des écoles privées hors-contrat accusées de fondamentalisme islamiste.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire