Une cabine prévue pour le don de sperme à Lyon, en 2010.
 

Alors que les Etats généraux de la bioéthique s’ouvrent jeudi, une association entend mettre fin à l’anonymat des donneurs de gamètes. Un sujet sensible qui ne fait pas l'unanimité, même chez les enfants issus d'un don.

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • YesWeekEnd
    YesWeekEnd     

    Formulaire de don :
    [ ] Autorisez-vous une personne majeure, issue **directement** de votre don, à prendre contact avec vous, par l'intermédiaire de l'agence "XYZ" ?

    C'est compliqué, ça, sérieusement ?

  • YesWeekEnd
    YesWeekEnd     

    Formulaire de don :
    [ ] Autorisez-vous une personne majeure, issue **directement** de votre don, à prendre contact avec vous, par l'intermédiaire de l'agence "XYZ" ?

    C'est compliqué, ça, sérieusement ?

  • flat6
    flat6     

    Le donneur fait preuve de bonté d'ame pour aider les couples en difficultés. Il n'a par contre aucune envie d'avori une ribambelle d'enfants qui viendront légitimement réclamer l'héritage en fin de vie. Du coup, en levant l'anonymat, il n'y aura plus de donneurs...Il faut donc choisir. Il est même anormal que certains réussissent à retoruver les géniteurs alors que lros du don on vous a garanti l'anonymat.

  • k'étrangé
    k'étrangé     

    Non, au contraire, par souci de transparence il faut révéler les noms de chaque ovocyte et de chaque spermatozoïde - noms et prénoms. La sécurité ça commence à la base, avant le berceau.

Votre réponse
Postez un commentaire