Le tribunal de Bobigny devra déterminer quelle version du prévenu est la bonne.
 

Un instituteur de l'école Jean Perrin, à Aubervilliers (93), avait raconté en décembre s'être fait agresser par un homme invoquant Daesh. Il était revenu sur sa version devant les enquêteurs, avant de réitérer, jeudi devant le tribunal de Bobigny, son histoire d'agression. 

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Bismut
    Bismut     

    Il fait quoi le monsieur ? Instit !?!
    Alcool, enfants, morphine, ça ne fait pas bon ménage tout ce cocktail.
    Qu'attends l'éducation nationale pour le virer ?

Votre réponse
Postez un commentaire