BFMTV

Erane et Andy : des zones d'ombres subsistent

Erane et Andy ont été retrouvés. Les deux enfants son morts noyés dans la piscine de la maison où ils avaient disparus samedi en fin d'après-midi.

Erane et Andy ont été retrouvés. Les deux enfants son morts noyés dans la piscine de la maison où ils avaient disparus samedi en fin d'après-midi. - -

L’autopsie des corps d'Erane et Andy, 7 ans, retrouvés mardi dans la piscine de la maison d'où ils avaient disparu samedi près de Bordeaux, confirme qu'ils sont morts noyés. Les proches, eux, ne croient pas à la piste accidentelle pourtant privilégiée par les enquêteurs.

Leurs corps ont été découverts mardi matin par un fonctionnaire de police, flottant à la surface de la piscine de la maison où ils avaient disparu samedi après-midi, près de Bordeaux. L'autopsie des corps d’Andy et Erane, 7 ans, a déterminé que les deux garçons étaient morts noyés. Leurs corps ne portent aucune trace de violence.

Vers la piste accidentelle

Toutes les hypothèses sont encore ouvertes, accident ou meurtre. Mais l'audition des personnes présentes dans la maison lors de la disparition, couplée aux résultats de l'autopsie, conduiraient les enquêteurs à privilégier la piste accidentelle. Ces derniers s'efforcent maintenant de comprendre ce qui s'est passé, et notamment pourquoi les corps n'ont pas été trouvés quand la piscine a été vérifiée, dimanche - c'est à dire deux jours avant la macabre découverte. Il semble acquis que la piscine n'a pas été fouillée en profondeur par un plongeur. L'utilisation d'une sonde n'a pas été confirmée ou infirmée par le procureur de la République, Claude Laplaud. Tout juste a-t-il parlé de vérification visuelle.

Poursuite des investigations

Malgré la découverte des corps, les investigations se poursuivent, sous l'égide de la police judiciaire, et de nombreuses zones d'ombres subsistent. En premier lieu : comment se fait-il que les policiers qui ont inspecté la piscine dès dimanche n'aient pas remarqué les deux corps ? Il est vrai que l'eau était si sale qu'elle en était devenue complètement opaque. Alors pourquoi n'y a-t-il pas eu de plongeur pour fouiller le fond du bassin ? Ce sont toutes les questions qu’ont posées mardi les proches des deux victimes.

La thèse de l’accident ne fait pas l’unanimité

Certains membres de la famille des deux enfants ne croient pas du tout à la thèse de l'accident. Ils expliquent que les cousins étaient plutôt du genre foot à la télé que crapahutage dans les bois, ils n'auraient jamais osé partir seuls. Comment alors expliquer qu'ils aient parcouru plusieurs kilomètres à pied sans être vus par quiconque ? Pourtant les chiens pisteurs de la police ont suivi les traces des deux cousins à plusieurs kilomètres de la maison où ils ont disparu. L'enquête est donc loin d'être terminée.

La Rédaction avec Victor Joanin