"Je demande pardon": le combat de cet agriculteur repenti des pesticides et engrais chimiques
 

"Les arbres qu'on plante, c'est un pari sur l’'avenir", sourit Christophe Piquet. Éleveur bovin et céréalier à Azé, en Mayenne. Christophe Piquet a commencé sa carrière dans le conventionnel.

Votre opinion

Postez un commentaire