En direct

EN DIRECT - Gilets jaunes: Mahjoubi esquisse les grands axes de l'allocution de Macron 

 Refresh dans 60 sec
 Actualisation auto
  • Il y a 1 jour

    Les pompiers interviennent à Paris

    Selon les sapeurs-pompiers de Paris, la BSPP (Brigade de sapeurs-pompiers de Paris) a du intervenir afin de circonscrire plusieurs feux de véhicules rue de Courcelles dans le VIIIe arrondissement parisien. 

  • Il y a 1 jour

    Donald Trump réagit de nouveau aux gilets jaunes sur Twitter

    Comme a son habitude, le président des Etats-Unis Donald Trump a réagi à l'actualité internationale via son compte Twitter. Mobilisation des gilets jaunes oblige, le locataire de la Maison-Blanche a une nouvelle fois critiqué, en filigrane, Emmanuel Macron en indiquant que "les accords de Paris ne semblaient pas bien fonctionner pour Paris." 

    "Protestations et incidents à travers toute la France. Les gens ne veulent pas payer de telles sommes, qui  pour la plupart iront à des pays du tiers-monde (gérés de manière aléatoire), pour peut-être protéger l'environnement."

    Il conclut en affirmant "aimer la France" et que des manifestants scandent "nous voulons Trump!"

  • Il y a 1 jour

    Grenoble: un des leaders des "gilets jaunes" en garde à vue

    Interpellé dans la matinée, Julien Terrier, l'un des représentants des gilets jaunes de Grenoble, a été placé en garde à vue à la mi-journée à l'hôtel de police de la ville d'Isère, a-t-on appris de source policière. 

    Il lui est reproché d'avoir organisé une manifestation illégale, a précisé cette même source.

  • Il y a 1 jour

    La situation se tend sur les Grands Boulevards

    Les policiers et gendarmes présents boulevard Haussmann ont du, dans un premier temps, procéder au refoulement, grâce notamment à l'utilisation de canons à eau, de plusieurs manifestants alors que la situation commençait à se tendre.

    Quelques minutes plus tard, sur les Grands Boulevards, quelques gilets jaunes ont commencé à monter une barricade à l'aide de mobiliser urbain. Forces de l'ordre et manifestants se font face, m&ais les CRS progressent rapidement à l'aide de jets de gaz lacrymogènes.

  • Il y a 1 jour

    31.000 manifestants sur l'ensemble du territoire

    Selon les chiffres rapportés à la mi-journée par le Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur Laurent Nunez sur France 2, 31.000 gilets jaunes se sont rassemblés en France dont 8000 à Paris. La semaine passée, ils étaient 36.000 sur l'ensemble du territoire à la même heure. 

    De plus, 700 personnes ont été interpellées dont 575 rien qu'à Paris. 

  • Il y a 1 jour

    Pour Mélenchon, le calme à Paris marque "l'échec du pouvoir"

    Jean-Luc Mélenchon s'est exprimé ce samedi peu avant 13h sur la quatrième journée de mobilisation des gilets jaunes. Le leader de La France insoumise s'est "réjoui de la façon avec laquelle la journée a commencé dans tout le pays". "Les campagnes d'intimidation et d'affolement n'ont pas empêché la mobilisation de se faire", s'est-il félicité, soulignant le côté "bon enfant, moqueur et blagueur" des rassemblements.

    D'après lui, l'absence de violences dans les rues de Paris "va naturellement fortifier le mouvement". "Si bien qu'à cette heure, la situation marque un échec du pouvoir et de sa tentative depuis mardi dernier de faire reculer la mobilisation", estime-t-il.

  • Il y a 1 jour

    Point à la mi-journée 

    Peu après 12h30, la préfecture de police a annoncé que 575 interpellations avaient été réalisées samedi matin à Paris. 361 personnes ont été placées en garde à vue.

    Malgré quelques tensions observées sur les Champs-Elysées et plusieurs tentatives de blocage du boulevard périphérique au niveau de la Porte Maillot, aucun incident majeur n'est à déplorer dans la capitale.

  • Il y a 1 jour

    Des gilets jaunes défilent boulevard Haussmann

    Plusieurs centaines de gilets jaunes ont investi le boulevard Haussmann à Paris, où les grands magasins (Printemps et Galeries Lafayette) ont décidé de rester fermés aujourd'hui. Le cortège est pour le moment bloqué par les CRS mais le calme est de mise.

  • Il y a 2 jours

    Grenoble: un des leaders des "gilets jaunes" a été interpellé

    Un des leaders des "gilets jaunes" de Grenoble, Julien Terrier, a été interpellé ce samedi au motif qu'il serait l'organisateur de la manifestation non autorisée qui se déroule dans la ville, a-t-on appris auprès de la préfecture de l'Isère.

    Une quinzaine de personnes ont été interpellées depuis le début de la matinée à Grenoble, où la situation est tendue.

  • Il y a 2 jours

    Le mouvement des gilets jaunes s'exporte à Bruxelles: 70 arrestations

    Environ 70 personnes ont été arrêtées samedi en amont d'une manifestation de "gilets jaunes" à Bruxelles, où le quartier des institutions européennes a été entièrement bouclé. "On compte environ 70 arrestations suite aux contrôles qu'on fait de manière préventive", a expliqué Ilse Van De Keere, porte-parole de la zone Bruxelles-Capitale-Ixelles.

    Quelques dizaines de personnes étaient rassemblées en fin de matinée dans deux endroits de la capitale belge -Arts-Lois et Porte de Namur - mais aucune violence n'avait été constatée. Des barrages de police étaient déployés autour du quartier européen, où se concentrent les institutions européennes (Commission, Conseil et Parlement européens), empêchant l'accès des véhicules, mais aussi des piétons.

    Selon l'agence Belga, des gilets jaunes bloquent par ailleurs l'autoroute E17 vers Rekkem, une ville de Flandre occidentale, située près de la frontière avec la France. Un barrage a également été mis en place tôt ce matin sur la E40, au niveau de la frontière franco-belge, à hauteur d'Adinkerque (nord), toujours selon Belga.

  • Il y a 2 jours

    Le nombre d'interpellations passe à 514

    Les interpellations se poursuivent ce samedi matin, en marge de la quatrième journée de mobilisation des gilets jaunes à Paris. Les forces de l'ordre ont pour le moment interpellé 514 personnes, annonce la préfecture de police qui précise que 272 d'entre elles ont été placées en garde à vue.

  • Il y a 2 jours

    Edouard Philippe annonce 481 interpellations et 211 gardes à vue

    En déplacement au ministère de l'Intérieur, le premier ministre Edouard Philippe a dressé un nouveau bilan de cette matinée de mobilisation des gilets jaunes. Le chef du gouvernement a annoncé que 481 personnes avaient été interpellées samedi matin, parmi lesquelles 211 ont été placées en garde à vue. Ce nombre est déjà supérieur au total des interpellations (412) effectuées dans la capitale samedi 1er décembre.

    Edouard Philippe en a profité pour "remercier tous ceux qui ont appelé au calme, pour faire en sorte que les Français qui veulent exprimer leurs revendications ne soient pas mélangés avec ceux qui souhaitent casser et en découdre avec les forces de l'ordre". Le premier ministre a appelé à "poursuivre le dialogue" qui s'est engagé cette semaine avec les représentants des gilets jaunes.

  • Il y a 2 jours

    Des gilets jaunes tentent de bloquer le périphérique Porte Maillot

    Empêchés de rejoindre la place de l'Etoile car ils refusaient de se séparer de leur matériel de protection (casques, masques et lunettes), plusieurs dizaines de gilets jaunes ont quitté la Porte Maillot et sont descendus sur le boulevard périphérique parisien pour bloquer la circulation. Après avoir mis en place un barrage filtrant quelques minutes, les forces de l'ordre sont en cours d'intervention pour les évacuer. 

    "On bloque le périph pour se distinguer des casseurs. Sur le périph, il n'y a rien à casser. Notre intention, c'est de nous faire entendre, pas de casser", a expliqué à l'AFP Laetitia Dewalle, porte-parole du Val d'Oise. "Voyez, c'est bon enfant, ça chante, il y a des drapeaux", a-t-elle ajouté.

  • Il y a 2 jours

    Premiers gaz lacrymogènes lancés aux abords des Champs-Elysées

    Alors que plusieurs centaines de gilets jaunes s'étaient massés dans la rue Arsène Houssaye, qui relie les Champs-Elysées à l'avenue de Friedland, et qui était bloquée par les forces de l'ordre, de premiers gaz lacrymogènes ont été lancés afin de disperser la foule. Selon notre correspondant sur place, un petit mouvement de foule a eu lieu et les gaz ont suffit à disperser les gilets jaunes qui ont alors rejoint les Champs-Elysées. 

    Les équipes de gendarmes mobiles se sont ensuite rapprochées du croisement avec les Champs-Elysées où des tensions sont désormais observées.

  • Il y a 2 jours

    354 interpellations à Paris

    Les interpellations se poursuivent ce samedi matin à Paris. Alors qu'un millier de gilets jaunes sont rassemblés sur les Champs-Elysées, la préfecture de police de Paris a annoncé peu après 10h que 354 personnes ont été interpellées et 127 ont été placées en garde-à-vue. Un chiffre en permanente évolution depuis le début de la matinée.

  • Il y a 2 jours

    Edouard Philippe est au ministère de l'Intérieur

    Alors qu'un millier de manifestants sont rassemblés sur les Champs-Elysées et que 343 personnes ont déjà été interpellées ce samedi matin à Paris, le premier ministre Edouard Philippe est arrivé aux alentours de 10h au ministère de l'Intérieur, situé place Beauvau dans le 8e arrondissement, afin de suivre les événements.

    Le chef du gouvernement doit "faire un premier point de situation avec le ministre (de l'Intérieur Christophe Castaner), le préfet de police et l'ensemble des préfets de zone de défense", indique Matignon.

  • Il y a 2 jours

    Un millier de personnes sur les Champs-Élysées

    Selon la préfecture de police de Paris, près de 1000 personnes manifestent actuellement sur les Champs-Élysées.

  • Il y a 2 jours

    Des gilets jaunes en nombre sur la place de l'Étoile

    En dépit d'un dispositif de sécurité massif dans les environs des Champs-Élysées, des centaines de gilets jaunes se retrouvent place de l'Étoile ce samedi matin, avec pancartes et slogan "Macron démission".

    BFMTV
    BFMTV
    BFMTV
  • Il y a 2 jours

    320 interpellations à 9h11

    Les forces de police et de gendarmerie ont procédé à 320 interpellations un peu après 9h ce samedi. Un nombre en constante évolution, qui grimpait très rapidement ce matin. Par comparaison, à la même heure samedi dernier, seules 6 personnes avaient été arrêtées. Alors que les manifestations avaient dégénéré en violences à Paris, la journée s'était terminée avec 287 interpellations. La stratégie des forces de sécurité a clairement changé ce week-end.

  • Il y a 2 jours

    Christophe Castaner rend visite aux forces de l'ordre à Paris

    Le ministre de l'Intérieur s'est rendu ce matin auprès des forces de l'ordre, observer le dispositif de sécurité déployé à Paris. "J'appelle les gilets jaunes qui veulent porter un message militant à ne pas se mêler aux casseurs. On sait que les casseurs ne sont forts que parce qu'ils se déguisent en gilets jaunes et qu'ils se mettent au milieu d'eux. Et puis il y a aussi des gilets jaunes qui se sont radicalisés", a estimé Christophe Castaner au micro de Brut.

  • Il y a 2 jours

    278 interpellations à 8h40

    Le nombre de personnes interpellées évolue très vite ce samedi matin, alors que des gilets jaunes sont déjà réunis notamment aux abords de l'Arc de triomphe à Paris. De 132 personnes interpellées un peu après 7 heures ce samedi, la préfecture de police indiquait une heure plus tard plus de 100 nouvelles interpellations, portant le compte à 278. Les autorités qui craignent de voir se reproduire dans Paris les scènes d'émeute urbaine ont renforcé les contrôles dans les gares et pratiquent la fouille systématique aux abords des lieux de manifestation.

    BFMTV
  • Il y a 2 jours

    Opération "mairie ouverte" dans des petites communes françaises

    Dans plus de 10.000 petites villes de France, des maires ont décidé d'accompagner le mouvement des gilets jaunes en organisant ce samedi une journée "mairie ouverte", à l'instar de Daniel Barbe, maire de Blasimon en Gironde, une commune de 950 habitants. Les habitants sont invités à s'y rendre et à écrire dans le cahier de doléance mis à leur disposition.

  • Il y a 2 jours

    177 personnes interpellées

    Les force de l'ordre ont déjà procédé à 177 interpellations ce samedi avant 9 heures, alors que commence la quatrième journée de mobilisation des gilets jaunes dans toute la France.

  • Il y a 2 jours

    Des pays s’inquiètent de la sécurité de leurs ressortissants à Paris

    "Ne vous mêlez pas aux discussions et autres polémiques", "ne pas s'arrêter pour faire des photos ou des vidéos": plusieurs pays européens comme l'Espagne et l'Allemagne ont conseillé la prudence à leurs ressortissants de crainte de nouvelles violences ce week-end à Paris, tandis que les Américains sont encouragés à faire "profil bas". Et si la plupart des capitales se bornent à des appels à ne pas s'exposer, certains États à l'instar de la République tchèque et la Belgique, incitent carrément à remettre à plus tard des visites prévues pour samedi et dimanche dans la capitale française en raison de la fronde des "gilets jaunes".

  • Il y a 2 jours

    32 personnes placées en garde à vue

    Ce samedi matin, les forces de l'ordre ont déjà procédé à plusieurs interpellations: 121 personnes ont été interpellées, dont 32 ont été placées en garde à vue. Il s'agit d'une très grande majorité de jeunes provinciaux, âgés d'environ 30 ans et qui ont été arrêtés de façon préventive sur l'infraction de "groupement en vue de commettre violences et dégradations". Dans leurs sacs, ils possédaient du matériel pouvant servir à commettre des violences (pavés, masques, fronde, marteau.... ).

  • Il y a 2 jours

    Le dispositif de sécurité encadrant la manifestation des gilets jaunes a fuité sur Internet

    Vendredi soir, une note dévoilant une partie du dispositif de sécurité, mis en place ce samedi, a été divulguée et partagée sur un forum Internet. Toutefois, les informations contenues dans ce document restent minimes, a réagi la préfecture de police, et ne concernent qu’une petite partie du dispositif.

    La fuite divulgue des informations sur les équipes les plus légères et les plus mobiles, qui ont vocation à rayonner rapidement sur l’ensemble du territoire. Il a été tenu compte, dans le déploiement du dispositif de sécurité, du fait que ce document a été partagé sur Internet, a fait savoir la préfecture de police, soulignant que cette fuite est néanmoins "inacceptable".

    Le Procureur de la République a été saisi. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris et confiée à la BEFTI (brigade d'enquête sur les fraudes aux technologies de l'information) afin d'identifier l'origine de cette divulgation,  a indiqué une source judiciaire à BFM.

  • Il y a 2 jours

    12 blindés de gendarmerie déployés à Paris

    Edouard Philippe a confirmé jeudi soir le déploiement de 12 véhicules blindés à roues de la gendarmerie pour assurer la sécurité des manifestants et des forces de l'ordre à Paris. Ces véhicules, très rarement employés pour des manifestations, pourraient être utilisés pour dégager les axes dans la capitale si les manifestants violents venaient à ériger des barricades.

    Crées en 1974, ils ont été utilisés pour l'évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes en avril 2018.

    Capture.PNG
  • Il y a 2 jours

    8000 policiers pour sécuriser 14 zones à risques samedi à Paris

    C'est un dispositif de sécurité exceptionnel qui se déploie dans la capitale ce samedi. Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, 89.000 policiers vont être mobilisés dans toute la France. Ils seront plus de 8.000 dans la capitale, contre 4.600 samedi dernier lors de "l'acte 3" de la mobilisation.

    Fait rarissime, le Premier ministre a annoncé jeudi soir le déploiement de douze véhicules blindés de la gendarmerie, des "VBRG", dans les rues de Paris, pour maintenir l'ordre face notamment à des groupuscules d'extrême gauche et d'extrême droite déterminés à en découdre. Du jamais vu depuis l'évacuation de Notre-Dames-des-Landes en avril dernier.

  • Il y a 2 jours

    Paris se barricade

    Nombreux sont les commerçants qui ont décidé de fermer boutique, ce samedi. Sur les Champs-Elysées notamment, et à ses abords, ils répondent à une injonction de la préfecture de police, les exhortant à protéger leurs devantures. 

    Sur les grandes places emblématiques parisiennes, les restaurateurs rangent leurs terrasses et des panneaux de bois sont placardés sur les vitrines pour limiter la casse. De nombreux établissements culturels ont aussi pris les devants: le Louvre, la Tour Eiffel mais aussi le Grand Palais et les musées de la Ville de Paris n'ouvriront pas au public. Des théâtres ont aussi annulé leurs représentations comme le théâtre du Rond-Point, le théâtre Marigny ou encore le théâtre des Champs-Elysées.

    De nombreux événements sont également annulés ou reportés, du match PSG-Montpellier au Noël des animaux de la SPA en passant par le festival de musiques électroniques Inasound. Le Téléthon est quant à lui rapatrié dans les studios de France Télévisions. 

  • Il y a 2 jours

    La présence de multiples mouvements violents inquiète les forces de l'ordre

    Pour ce que les gilets jaunes appellent leur "acte 4", les forces de l'ordre redoutent une addition des différents mouvements vindicatifs dans la capitale. Les policiers du renseignement estiment que pour ce quatrième samedi de mobilisation, les gilets jaunes les plus virulents seront présents. Un phénomène toutefois difficile à mesurer et à surveiller.

    D'autres mouvements, plus jeunes et plus politisés, de l'ultra-droite notamment, pourraient rejoindre le cortège des gilets jaunes. Selon les renseignements, il s'agirait d'individus préparés au combat et au désordre. Des membres de l'ultra-gauche pourraient également être présents, venus de province voire même de l'étranger. 

    Des groupes de banlieue ou de lycées pourraient aussi s'agréger au mouvement des gilets jaunes, selon les renseignements territoriaux.

  • Il y a 2 jours

    "Nous sommes prêts", assure le préfet de police

    Le préfet de police, Michel Delpuech, s'est voulu rassurant à la veille de ce quatrième samedi de mobilisation. Sur le plateau de BFMTV, vendredi soir, il a assuré que les forces de l'ordre étaient "prêtes".

    "Nous avons fait le maximum d’efforts pour réapprovisionner en matériel, en munition. Le ravitaillement se fait, nous sommes prêts pour faire face à la journée", a-t-il affirmé. Et d'ajouter: "Les forces de l'ordre suivront une triple logique, de quadrillage, de mobilité, de réactivité. Avec des consignes très fermes, on interpelle, on intervient le plus rapidement possible", a-t-il insisté. 

    Concernent le type d'arme potentiellement utilisé par les forces d'intervention, Michel Delpuech a précisé qu'il leur avait donné l'autorisation d'user de grenades assourdissantes GLI-F4 qui contiennent de la TNT.

    "Quand il est fait appel à ce type (de grenade) c’est parce que les effectifs n’ont pas d’autres moyens de (se) protéger", a-t-il affirmé. 

  • Il y a 2 jours

    Fermeture des grands magasins

    En prévision d'éventuels débordements, les Galeries Lafayette Haussmann, le BHV Marais, le Printemps et les Galeries Lafayette Montparnasse resteront fermés ce samedi. Une manière d'éviter l'affolement vécu lors de la manifestation du 1er décembre: les Galeries Lafayette et le Printemps avaient dû être évacués, alors que des casseurs sévissaient dans le secteur. 

  • Il y a 2 jours

    Bonjour à toutes et à tous. Nous sommes ensemble pour suivre "l'acte 4" des gilets jaunes ce samedi, pour une nouvelle journée jugée à hauts risques par les autorités.

    Laissez votre commentaire

    Vos commentaires, questions et remarques sont bienvenues. N’hésitez pas à nous laisser un message, nous essaierons d’y répondre dans le live.

    Votre opinion

    Postez un commentaire