BFMTV

Élargissement de la PMA à toutes les femmes: comment les opposants occupent le terrain

Des opposants de la Manif pour Tous manifestent contre la loi Taubira, le 26 mai 2013 à Paris.

Des opposants de la Manif pour Tous manifestent contre la loi Taubira, le 26 mai 2013 à Paris. - Thomas Samson - AFP

Un projet de loi afin d'étendre la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes seules devrait être présenté avant la fin de l'année par le gouvernement, afin d'être débattu au Parlement début 2019.

Dernière ligne droite avant la présentation par le gouvernement d'un projet de loi sur la révision des lois de bioéthique, dont l'extension de la PMA aux couples lesbiens et aux femmes seules.

Les opposants commencent donc à organiser leur mobilisation, d'autant plus que l'exécutif a pratiquement réuni les "trois rapports" qu'il attendait avant de livrer son texte: le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) rendra son avis mardi prochain, le Conseil d'Etat a estimé en juillet dernier qu'il n'y avait pas d'obstacle juridique à cette extension et l'Office parlementaire des choix scientifiques et techniques doit encore s'exprimer.

"La question n'est pas de savoir s'il y aura des manifestations aussi immenses qu'en 2013 mais si elles seront plus importantes", veut croire la présidente de la Manif pour Tous Ludovine de la Rochère dans les colonnes du Figaro. Elle assure que le mouvement a "des équipes constituées, des volontaires actifs en permanence" et "un réseau de milliers de personnes qui ne demandent qu'à se mettre au travail".

Les évêques "inquiets", Alliance VITA mobilisée

Depuis plusieurs mois, l'association Alliance VITA, fondée par Christine Boutin et également opposée au mariage pour tous, à l'euthanasie et à l'avortement, organise des événements et réagit aux différents d'avis d'institutions sur la PMA. En avril dernier, la structure a ainsi ouvert une fausse boutique éphémère à Paris contre la GPA et l'extension de la PMA, où l'on pouvait voir des poupons le ventre barré par un code-barre.

Ce jeudi, les évêques de France ont par ailleurs tous signé un texte de 112 pages intitulé La Dignité de la procréation. Ils y expriment non seulement leur "inquiétude" quant à l'évolution de la PMA, prétextant des "obstacles éthiques", mais aussi rappellent leur réserve quant aux techniques actuelles d'assistance médicale à la procréation pour les couples hétérosexuels.

Une majorité de Français favorables à l'extension de la PMA

Pourtant, la loi sur la PMA pourrait ne pas réunir autant de monde contre elle que celle sur le mariage pour tous les couples, qui avait fait la célébrité de la Manif pour tous.

58%, 60%, 75%: les sondages se succèdent, les chiffres diffèrent, mais les Français restent majoritaires à être favorables à l'extension de la PMA aux couples lesbiens et aux femmes seules.

L.A.