BFMTV

Un directeur d'école sur deux se dit victime d'agression

Une école primaire de Vitrolles, le 27 août 2012.

Une école primaire de Vitrolles, le 27 août 2012. - -

49% des directeurs ont indiqué avoir été l'objet d'agressions physiques ou verbales au cours de l'année scolaire 2012-2013, révèle une étude. Près de 40% de ces agressions relèvent du harcèlement.

Directeur d'école, métier à risque? Près de la moitié (49%) des directeurs d'écoles élémentaires et maternelles assurent s'être fait agresser verbalement ou physiquement par des parents d'élèves durant l'année scolaire 2012-2013, révèle une étude publiée mardi par Le Parisien.

Cette enquête a été réalisée au moyen d'un questionnaire remis à 4.000 directeurs d'écoles par Georges Fotinos, ancien inspecteur général de l'Education nationale et chercheur associé à l'Observatoire international de la violence à l'école.

L'étude indique cependant que 51% des chefs d'établissement interrogés n'ont jamais été victimes d'agression.

Le harcèlement en tête des modes d'agression

Le harcèlement avec 38,6% est le principal type d'agression devant les menaces (26,7%), les insultes (23,1%) et les coups (0,7%).

Ce sont les punitions et les sanctions qui viennent en tête des différends entre les parents et l'école avec 53,3%, devant la surveillance et la maltraitance entre élèves (45,4%) et les résultats et les difficultés scolaires (33,1%), selon l'étude.

D'après l'auteur, "cela signifie que certains parents ne reconnaissent plus l'autorité de l'école sur leurs enfants".

D. N. avec AFP