BFMTV

"Rétention des notes" du bac 2019: les résultats seront-ils repoussés?

Un étudiant regarde les résultats du baccalauréat (image d'illustration)

Un étudiant regarde les résultats du baccalauréat (image d'illustration) - Martin Bureau - AFP

Le ministre de l'Éducation a déclaré qu'il existait "un petit risque" que tous les élèves n'aient pas leurs résultats au baccalauréat ce vendredi.

"Chacun aura ses résultats en temps et en heure", affirmait lundi le ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer. Ce alors que des professeurs protestant contre sa réforme du lycée menacent de ne pas rendre leurs copies corrigées du bac d'ici vendredi, jour des résultats nationaux.

Le ton s'est fait un peu moins sûr mercredi du côté du ministère. Sur RMC, Jean-Michel Blanquer a déclaré qu'il existait bien "un petit risque" que certaines copies ne soient toujours pas rendues vendredi matin, pour les résultats du baccalauréat.

"Il y a un petit risque, je ne peux pas le cacher, mais ce n'est qu'un petit risque, nous sommes en train de tout faire pour que ce ne soit pas le cas", a déclaré Jean-Michel Blanquer, "normalement dans l'immense majorité des cas les élèves auront leurs notes".

Selon lui, le pourcentage de professeurs menaçant de ne pas rendre leurs copies corrigées à temps est de 2,5%. Plusieurs académies - surtout situées en Île-de-France selon le ministre - sont concernées par cette rétention des copies.

Environ 2000 notes n'ont pas été transmises dans l'académie de Nancy-Metz, a déclaré le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire. En tout, le collectif "Bloquons Blanquer" compte environ "126.000 copies retenues par les professeurs grévistes". Elles sont entre 120.000 et 130.000 selon le syndicat.

Les résultats retardés?

Cette rétention aura-t-elle un impact sur les rendus des notes du baccalauréat vendredi? "Les résultats seront donnés comme prévu", déclare, en refusant de donner plus de commentaires, l'Académie de Nancy-Metz, contactée par BFMTV.com.

Mais du côté du Snes-FSU, le son de cloche est tout autre:

"Les résultats vont forcément être retardés", déclare à BFMTV.com Frédérique Rolet secrétaire générale du SNES-FSU.

Selon elle, plusieurs assemblées générales de grévistes ont voté en faveur d'un rendu des copies corrigées jeudi, soit la veille de la publication nationale des notes. Outre le temps nécessaire pour rentrer sur les plateformes officielles les notes de ces dizaines de milliers de copies manquantes, il faudra également attendre la délibération du jury, dernière étape avant la validation finales des notes. Un parcours restant compliqué à accélérer d'ici vendredi.

Et "ça me parait difficile de donner des résultats partiels vendredi matin, de ne donner les notes qu'à certains élèves et pas à d'autres", souligne Frédérique Rolet.

Des sanctions financières pour les grévistes

Les grévistes ont été prévenus, des sanctions sont prévues pour ceux qui ne rendraient pas les notes d'ici mercredi après-midi. 

"Les sanctions financières seraient très importantes puisque toute personne qui ne rend pas les copies à temps est considérée comme gréviste depuis le jour où on lui a donné les copies", a déclaré le ministre mercredi sur RMC. "Cela peut aller jusqu'à 15 jours de retrait de salaire, je pense que c'est dissuasif".

Les sanctions risquées sont une des raisons pour lesquelles les professeurs rendront, demain ou plus tard, les copies corrigées, explique la secrétaire générale du syndicat. En effet, ils pourraient s'exposer "à des sanctions lourdes" en cas de rétention trop tardive, notamment parce que les copies du baccalauréat "sont propriétés de l'État".

Salomé Vincendon