BFMTV

Professeurs non remplacés: 200 écoles occupées en Seine-Saint-Denis

A l’initiative de plusieurs collectifs dont la FCPE, quelque 200 écoles primaires et maternelles de Seine-Saint-Denis ont été occupées mercredi matin pour dénoncer l’absence de professeurs remplaçants dans les écoles, en cas d'absence d'enseignants.

La mobilisation est "inédite". Mercredi, pour protester contre les absences d’instituteurs non remplacés, des collectifs de parents d’élèves de Seine-Saint-Denis, où la FCPE est représentée, ont occupé près de 200 écoles primaires et maternelles dans 21 villes du département.

Selon leurs informations, 400 classes du primaire sur plus de 8.300 sont sans enseignant chaque jour dans le 93. Un chiffre invérifiable car "le ministère de l’Education nationale refuse de fournir des chiffres précis sur ces absences non remplacées", écrivent ces parents en colère dans un communiqué.

110 postes de remplaçants créés en septembre

Selon eux, "certains enfants n’ont pas eu classe pendant des semaines, certains – parfois les mêmes – ont connu une dizaine d''enseignants' différents". Ils réclament donc un "plan d’urgence", qui passerait par "le recrutement de candidats sur liste complémentaire du concours supplémentaire de l’académie de Créteil en 2015", ainsi que par le doublement du nombre de places au concours supplémentaire de 2016.

De son côté, l’inspection d’académie de Bobigny souligne que "la situation du remplacement s’améliore dans le département", indique Le Parisien. Certaines formations d’enseignants ont été reportées pour éviter de nouvelles absences, explique-t-on, et "110 postes de remplaçants doivent être créés dès septembre prochain."

Après l’occupation des établissements, les parents ont prévu d'organiser des pique-niques devant les mairies de plusieurs villes concernées, puis ils seront reçus à 14 heures au ministère de l'Education nationale. "Les plans d'urgence, ça suffit", explique Rodrigo Arenas, de la FCPE 93 à BFMTV.com. "Peu importe par qui on sera reçus: on veut une vraie réunion de travail, avec un plan qui aille jusqu'à 2026". 

"Plus de fluidité" pour trouver des remplaçants

Interrogée à la sortie du conseil des ministres mercredi, Najat Vallaud-Belkacem a d'abord tenu à souligner le travail effectué:

"Les choses s'améliorent. On a recréé 2.200 postes de remplaçants depuis 2012. Résorber la difficulté créée par le précédent quinquennat, cela prend du temps".

La ministre a également fait deux annonces: "on travaille actuellement à plus de fluidité dans le circuit de remplacement: on doit faire en sorte par exemple que lorsqu'on ne trouve pas de remplaçant dans une circonscription, on puisse en chercher dans la circonscription voisine". Autre nouveauté, en cas "d'absences perlées": "dès la deuxième absence, le professeur devra faire le point avec la médecine du travail".

Les parents d'élève tiendront une conférence de presse à 15 heures à proximité du ministère de l’Education nationale, pour tirer un premier bilan de leur mobilisation.

https://twitter.com/ariane_k Ariane Kujawski Journaliste BFMTV