BFMTV

Prof agressé à Bordeaux : "les parents sont dépassés"

-

- - -

Christophe est professeur de lettres et d’histoire dans un lycée professionnel de Bordeaux. Mardi dernier, il a été frappé par un élève de 18 ans qu’il avait convoqué devant la direction.

"Ce qu'on voit là, c'est vraiment la partie émergée de l'iceberg", témoigne le professeur de lettres et d'histoire, frappé par un élève à Bordeaux. Et de poursuivre : "tout est violence scolaire aujourd'hui", évoquant "un brouhaha permanent qu'on n'arrive jamais à éteindre, dans le CDI, (...) un élève qui fait exprès de ne pas vous laisser passer dans le couloir".
"Effectivement l'école est bien évidemment un endroit privilégié pour travailler sur ces savoir-être, mais je crois qu'il y a aussi un risque, c'est de vouloir trop en demander à l'école."
"La plupart des parents le reconnaissent eux-mêmes, ils sont dépassés à la maison, surtout à l'adolescence. Les profs c'est pareils. Alors ont s'asseoit, on discute, on a le même problème, on passe une alliance objective et les gamins ils vont suivre."

Quatre agressions

En une semaine, quatre agressions ont été déclaré en milieu scolaire, dont deux dans le même collège, à Buxerolles, près de Poitiers. En juin, le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon avait annoncé que 500 personnes chargées de la lutte contre les violences scolaires seraient affectées "dans les établissements les plus difficiles" d'ici la Toussaint ou Noël. Christophe a pu s’entretenir par téléphone avec le ministre de l’Education qui lui a promis une rencontre prochainement.