BFMTV

Parcoursup: la plateforme valide 2000 inscriptions par erreur, fausse joie de candidats à Paris 8

La plateforme d'orientation dans l'enseignement supérieur a validé l'inscription de nombreux élèves dans l'université parisienne le week-end dernier, avant d'annoncer qu'il s'agissait d'une erreur.

Une "erreur humaine" et des centaines de fausses joies. Samedi 20 juin, l'application web Parcoursup, chargée de recueillir les voeux d'enseignement supérieur des lycéens et lycéennes français, a validé l'inscription à l'université Paris 8 de plus de 2000 élèves pour la rentrée 2020.

Problème: il s'agissait en réalité d'un bug. La plateforme s'est rétractée plus tard dans la journée, remettant les voeux de nombreux étudiants "en attente" et invoquant une "erreur humaine". Une immense déception pour les lycéens concernés par ce bug, comme Léa, qui attendait la validation d'un de ses souhaits d'orientation depuis un mois et demi.

"J'ai sauté de joie, j'ai appelé toute ma famille, je l'ai annoncé à mes amis, raconte-t-elle. Tout le monde était très content pour moi. Mais au final, le soir, je suis tombée des nues. J'en ai pleuré."

Les parents des lycéens passés du rêve au cauchemar en une seule journée en veulent eux aussi beaucoup à Parcoursup, une étape émotionnellement compliquée pour les élèves. Ils se demandent comment une telle erreur a pu être commise.

"C'est déjà le parcours du combattant Parcoursup. Et là, c'est la cerise sur le gâteau!, fustige Sonia, mère d'Ilyana, qui a elle aussi cru une journée qu'elle était admise à Paris 8. Il y a des jeunes qui sont motivés, qui veulent étudier. Leur dire oui, puis non 24 heures après, c'est pas possible!"

Les élèves "n'ont rien perdu"

Certains chefs d'établissements relativisent cette situation compliquée pour leurs élèves. Pour Olivier Sellier, proviseur, membre du syndicat des chefs d'établissement, certes la déception peut se comprendre, mais rien ne change pour les étudiants concernés par l'erreur.

"On est revenu à la situation initiale, les élèves se retrouvent normallement dans la liste d'attente à la place qu'ils avaient avant, donc ils n'ont rien perdu. Sauf qu'ils ont cru à un moment donné qu'ils étaient pris et ils ne le sont pas", explique-t-il.

"C'est une erreur humaine qui peut, hélas, arriver à n'importe qui, à n'importe quel établissement", poursuit Olivier Sellier. Les élèves touchés par ce bug espèrent désormais une admission avant le 17 juillet prochain, date à laquelle Parcoursup s'arrête.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions