BFMTV

Non, il n’y a pas eu de fuite des sujets d’histoire-géo au baccalauréat

-

- - Martin BUREAU / AFP

Des élèves qui planchent sur les épreuves du bac se sont interrogés sur une fuite des sujets en histoire de géographie, ce vendredi.

C'est vraiment trop injuste. Cette année, les élèves de terminale sont tombés sur un sujet dominante histoire, alors que nombre d'entre eux espéraient une dominante géographie. Sur les réseaux sociaux, les futurs bacheliers ont dénoncé des sujets de secours. Ce qui est faux. Explications.

Pour l'épreuve d'histoire-géographie au bac, certains avaient remarqué, depuis plusieurs années, l'alternance d'un sujet géographie en majeure, avec un sujet histoire en mineur. Puis l'année suivante, l'histoire était en dominante et la géographie en mineur. Cette année, nombre de bacheliers s'attendaient donc à un sujet de géographie. Mais, ce sont des sujets histoires qui sont tombés. 

Le sujet initial en histoire-géographie au bac

Une trahison pour certains. Des sujets de secours pour d'autres. D'autant plus, que les copies avaient la mention "bis" dessus. Il n'en fallait pas plus pour accréditer la thèse d'une fuite des sujets initialement prévus.

Ce qui est faux. Contacté par BFMTV.com, le ministère de l'Education l'affirme, les élèves ont bien planché sur le sujet initial en histoire-géographie au bac. Quand à la mention "bis", ce n'est pas le terme employé pour les sujets de secours.

En revanche, la veille des sujets de philosophie ont bien fuité. Les séries technologiques du baccalauréat (STMG, hôtellerie, ST2S, STL, STI2D et STI2A) ont passé leur épreuve sur les sujets de secours. 

E. H.