BFMTV

L'un des principaux syndicats lycéens appelle à la grève le 30 novembre

Les lycéens mulhousiens avaient déjà manifesté jeudi. Image d'illustration.

Les lycéens mulhousiens avaient déjà manifesté jeudi. Image d'illustration. - Bertrand Langlois - AFP

L'Union nationale lycéenne (UNL) appelle à un blocage général des lycées pour dénoncer la politique d'Emmanuel Macron. Une façon, aussi, de soutenir le mouvement des gilets jaunes.

Vers une union des forces? Ce jeudi, l'Union nationale lycéenne (UNL) a publié un communiqué dans lequel elle invite les lycéens à un "blocage massif des lycées" le 30 novembre prochain. L'un des principaux syndicats de lycéens entend ainsi montrer que "la colère générale qui gronde depuis quelques jours est également partagée par les lycéens", en référence au mouvement des gilets jaunes.

Si la hausse des taxes sur le carburant ne sera, a priori, pas l'une de leurs principales préoccupations, les lycéens veulent néanmoins marquer leur mécontentement contre "la politique ultra-libérale portée par le président de la République Emmanuel Macron, au mépris des citoyens". L'UNL pointe à la fois la hausse de la CSG, la réforme de la SNCF mais aussi la sélection à l'université, les suppressions de poste dans l'enseignement et la réforme de la voie professionnelle.

Contre le Service national universel

Le syndicat en profite pour tirer à boulets rouges sur le Service national universel, pour lequel l'État débourse trois milliards d'euros, alors "qu'il est rejeté par l'ensemble des organisations de jeunesses françaises."

"Depuis un an et demi [la jeunesse] est attaquée, bafouée, oubliée, humiliée", regrette-t-il. L'UNL appelle donc les lycéens à bloquer les établissements scolaires et descendre dans la rue, pour montrer leur refus d'être "une simple variable d'ajustement pour le gouvernement."

E.P. avec AFP