BFMTV

Irma: quand et comment les enfants de Saint-Martin pourront retourner à l'école

Une école à Marigot, la principale commune de Saint-Martin, le 12 septembre 2017

Une école à Marigot, la principale commune de Saint-Martin, le 12 septembre 2017 - Martin Bureau-AFP

Quelques heures de cours par jour sous des tentes dès la semaine prochaine et un retour à la normale après les vacances de la Toussaint: le gouvernement assure que les écoliers de Saint-Martin ne vivront pas une année blanche.

Situation chaotique pour les élèves de Saint-Martin après le passage de l'ouragan Irma. Sur les 21 écoles que compte l'île, seules trois restent entières. "Chaque école, chaque collège et chaque lycée a été touché", a déploré Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education nationale, lors de son déplacement dans les Antilles. "Certains ont été complètement détruits, d'autres à 20, 30, ou 50%." 

Au total, la partie française de l'île comptait un peu moins de 8700 élèves à la rentrée 2017, selon les chiffres de l'académie de Guadeloupe. Un peu plus de 4500 enfants sont scolarisés en primaire, 2500 au collège et 1600 au lycée. Annick Girardin, la ministre des Outre-mer, a assuré que l'année scolaire ne serait pas perdue et promis des moyens.

"Ce ne sera pas une année blanche, tous les moyens vont être mis à disposition des enseignants, des locaux sous forme de structures gonflables, des Algeco, la rentrée aura bien lieu."

Quelques heures par jour la semaine prochaine

Jeudi, le ministre de l'Éducation nationale a annoncé un plan de retour à la normale de l'enseignement, débutant par le "recensement" du personnel sur place et l'accueil d'élèves "quelques heures" par jour dès la semaine prochaine. "Rien ne sera normal durant un temps", a souligné Jean-Michel Blanquer.

Les classes se tiendront dans un premier temps dans des structures gonflables de l'armée, avec une priorité accordée aux classes d'examen (terminales et brevet des collèges). Comme le rapporte la chaîne de télé La 1ère, "des tentes gonflables équipées et climatisées" sur 140 m2 seront déployées dès lundi.

Un bâtiment de la Marine nationale a appareillé mercredi depuis Toulon pour les Antilles avec 1000 tonnes de matériel. Il doit arriver dans une dizaine de jours.

Une prise en charge en Guadeloupe

Les enfants partis en Guadeloupe, "sont tous pris en charge à l'aéroport de Pointe-à-Pitre", a indiqué le recteur d'académie Camille Gallap. "Il y a une mobilisation générale des équipes guadeloupéennes pour faciliter la scolarisation", a-t-il ajouté. "On renseigne les familles pour permettre la scolarisation en Guadeloupe."

Retour à la normale à la Toussaint

La question des enseignants

L'île compte au total un millier d'enseignants. Mais certains professeurs ont quitté Saint-Martin, indique également La 1ère. Une relève s'organise. Le ministre de l'Éducation nationale a également indiqué que ces derniers touchés par la catastrophe pourraient souffler, se remettre de leur "traumatisme" voire quitter l'île, et être remplacés par des volontaires en provenance de Guadeloupe, déjà mobilisés. 

Après le passage de l'ouragan Luis, en septembre 1995, sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, comme le rappelle Le Monde, la rentrée scolaire n'avait eu lieu qu'au mois de janvier suivant.

Céline Hussonnois-Alaya